Accusés néonazis, levez-vous

Le film d’un procès, saisissant documentaire sur la montée de l’extrême droite en Hongrie. © miradouro/Judgment in Hungary

Ce documentaire primé au festival de Wiesbaden immerge le spectateur dans l’atmosphère glaçante du procès de quatre néonazis.

Pas le moindre commentaire en dehors de l’introduction et de la conclusion. Mais des images plus percutantes que les mots. Les caméras, nombreuses, omniprésentes, captent la moindre émotion sur le visage des protagonistes de ce procès «coup-de-poing». Plongeant le spectateur au cœur de l’atmosphère étouffante du tribunal de Budapest qui, le 6 août 2013, condamne quatre néonazis accusés d’avoir assassiné six membres de la communauté rom, dont un enfant de 5 ans. Un procès marathon – 167 jours d’audience -, filmé dans son intégralité.

Souffrance silencieuse des victimes, sourires narquois des accusés, regards complices échangés avec certains membres de la cour, agacements et colères du juge…: grâce aux multiples objectifs disséminés dans le prétoire exigu, la réalisatrice hongroise Eszter Hajdú met à jour les zones d’ombre d’une enquête bâclée par les autorités magyares. Et démontre en creux les discriminations dont sont victimes les membres de la communauté rom dans une société en proie à la montée du nationalisme et de la xénophobie.

Reconnus coupables du meurtre en bande organisée, Zsolt Peto et les frères Arpad et Istvan Kiss seront finalement condamnés à la prison à perpétuité. Leur complice, au volant de la voiture les ayant conduits sur les lieux du crime, écopera, lui, d’une peine de treize ans.

Arte, 23.35