Apprendre grâce au « brain gym »

lLe Brain Gym, ou «gymnastique du cerveau», est un ensemble de mouvements simples, agréables et amusants qui favorisent l’intégration cérébrale. REPORTERS / LAIF

Outil principal de la kinésiologie éducative,le Brain Gym (re)donne le goût d’apprendre en bougeant.

«Le Plaisir d’apprendre commence toujours par le mouvement!», tel est le credo du «Brain Gym», une approche éducative favorisant les capacités d’apprentissage.

Concrètement, le Brain Gym, «gymnastique du cerveau», est un ensemble de mouvements simples, agréables et amusants qui favorisent l’intégration cérébrale et qui permettent à tout apprenant de récupérer ou d’élargir ses capacités d’apprentissage. Ces mouvements, bien pratiqués, auraient un impact profond sur l’équilibre de l’organisme. et de l’esprit.

Se pratiquant dès le plus jeune âge, cette gym didactique s’adresse à tous: enfants, adolescents, adultes, seniors. On le pratique individuellement ou en groupe, debout ou assis, en musique ou en silence, sans matériel nécessaire et en quelques minutes seulement. Le Brain gym est particulièrement indiqué en début de journée, avant de commencer une entrevue professionnelle, ses devoirs, un examen, ou même avant de s’endormir.

Les trois postulats

Avant de se lancer dans le Brain Gym, il est bon d’avoir à l’esprit ses trois principes.

1. Apprendre est une activité naturelle qui dure tout au long de la vie; 2. De nombreux blocages d’apprentissage viennent de notre incapacité à bouger de façon équilibrée, particulièrement lorsque nous sommes insécurisés face à la nouveauté; 3. Nous sommes tous potentiellement «bloqués» dans la mesure où nous avons appris à limiter nos mouvements.

26 mouvements

Le Brain Gym s’articule autour de 26 mouvements se basant sur le développement moteur de la petite enfance, lorsque nous apprenons naturellement à coordonner nos canaux sensoriels. Ils sont utiles lors qu’il s’agit de se recentrer, de comprendre, de communiquer, d’organiser, de se détendre.

Les dimensions de l’apprentissage? Les bâillements énergétiques; les flexions du pied; le roulement du cou ; la respiration ventrale ; le crayonnage en miroir. Ces mouvements visent à améliorer la mémoire, la concentration, les capacités de lecture, d’écriture et de calcul, la coordination ainsi que les performances sportives et le bien-être en général.

Ils se répartissent en trois catégories: les mouvements d’allongement: pour libérer la dimension avant/arrière, permettant l’accès à la focalisation.

Les mouvements énergétiques: pour détendre et stabiliser la dimension haut/bas, favorisant ainsi le centrage.

Et les mouvements de la ligne médiane: pour éveiller et structurer la dimension gauche/droite; ils ouvrent la porte de la latéralité.