LUXEMBOURG

La folie noir-jaune-rouge s’empare de la province

De nombreux supporters se sont rassemblés aux quatre coins de la province, ce mardi, pour suivre le match des Diables rouges face à l’Algérie sur écran géant.

Deux mille supporters des Diables et presque autant de maillots, t-shirts, chapeaux, perruques, drapeaux, maquillages et autres fumigènes. Le tout, en noir-jaune-rouge, évidemment. La place Léopold d’Arlon était bondée et on ne peut plus colorée, hier, pour ce premier match de la Belgique au Mondial. Un drapeau algérien aussi, perdu dans la foule, mais qui a été le seul à s’agiter, de l’ouverture du score de Feghouli à l’égalisation de Fellaini.

C’est qu’à l’image de la prestation des troupes de Wilmots durant toute la première période, l’ambiance était plutôt pâlotte. L’inquiétude prenant le pas sur l’excitation d’avant-match.

Puis, 19 h 25, le moment-clé arrive : Fellaini relance les Diables et les décibels montent aussitôt de plusieurs degrés. On lance les chopes en l’air et on commence à chanter. C’est reparti. Tout le monde y croit à nouveau. Dix minutes plus tard, avec le but de Mertens, vous devinez aisément la suite : explosion de joie du même acabit, fumigènes, chants, chopes, klaxons. Trop d’émotions, même, pour une jeune dame d’une trentaine d’années, victime d’un malaise. La fête se poursuivra jusqu’au coup de sifflet final et bien au-delà. Le drapeau algérien ? Disparu.