Delhaize: 2.500 emplois et 14 magasins menacés (le point)

Le "plan de transformation" annoncé mercredi matin par le groupe Delhaize pourrait avoir un impact sur l'emploi de 2.500 collaborateurs et 14 magasins pourraient ne plus être exploités en gestion propre.

+ LIRE AUSSI| Delhaize : un bénéfice de 179 millions en 2013

+ LIRE AUSSI| C’est une restructuration, mais dit « avec de beaux mots ...»

+ LIRE AUSSI| Leur couple travaille au sein du même Delhaize : «Le flou total»

+ LIRE AUSSI| Delhaize c’est 5 milliards de revenus et 0,15 % d’impôt, dénonce le PTB

MISE A JOUR 15h37| Une quarantaine de magasins fermés ce mercredi


Une quarantaine de magasins de la chaîne Delhaize ont fermé leurs portes ce mercredi en réaction à l'annonce par la direction de son intention de licencier 2.500 personnes et de mettre fin à l'exploitation en gestion propre de 14 magasins, a-t-on appris auprès de la vice-présidente du Setca, Myriam Delmée. "Ces chiffres sont minimalistes", précise-t-elle.

La moitié de ces actions se déroulent en Wallonie. Tant à Bruxelles qu'en Flandre, on dénombre une dizaine de magasins fermés.


"Il s'agit d'une réaction émotionnelle. Il n'y a pas eu de mot d'ordre de la part des syndicats. On attend le prochain conseil d'entreprise pour voir comment la situation évolue. On verra alors comment se structurer", a indiqué Myriam Delmée. Le Setca a déjà fait savoir qu'il refusait le calendrier établi par la direction de Delhaize dans le cadre de la procédure Renault, lancée ce mercredi et liée aux licenciements collectifs.

La quasi totalité des 14 magasins menacés de fermeture ou d'être franchisés a fermé ses portes ce mercredi.
Les syndicats se sont dit scandalisés par l'annonce lors d'un conseil d'entreprise exceptionnel de l'intention de la direction de licencier 2.500 personnes et de mettre fin à l'exploitation en gestion propre de 14 magasins. "L'entreprise a enregistré une légère perte mais qui n'est pas due au coût du personnel, mais à une diminution de recettes financières", dénonce Myriam Delmée.

 

Au moins 17 supermarchés Delhaize sur 23 fermés pour la Région de Bruxelles

 

A la suite de l'annonce du "plan de transformation" en matinée, au moins 17 supermarchés Delhaize ont spontanément fermé leurs portes ce mercredi sur les 23 que compte la Région de Bruxelles-Capitale, a dénombré en début d'après-midi Valérie Van Walleghem, secrétaire régionale responsable du commerce pour le Setca de Bruxelles-Hal-Vilvorde.

Le plan cible 14 magasins à travers le pays, parmi lesquels le Delhaize Verhaeren à Schaerbeek pour la Région bruxelloise. Les employés de ce dernier ont été informés dans la matinée et le supermarché a fermé en signe de protestation.

"La direction remet en cause toute une série de conditions de travail, à savoir les barèmes, les pauses ou la manière de fonctionner dans les magasins", relève également Valérie Van Walleghem. "Elle veut faire porter les frais de restructuration sur le dos du personnel et nous ne sommes pas d'accord avec cela. Nous allons prendre le temps de formuler nos remarques par rapport au plan proposé ce matin, qui est somme toute assez lacunaire".

 

Eupen: 51 emplois sont menacés

Les membres du personnel du Delhaize d'Eupen ont également décidé mercredi peu avant midi de débrayer.

"Les arguments avancés par la direction sont un manque de rentabilité et des coûts salariaux trop élevés à cause de l'âge relativement élevé des travailleurs", explique Vera Hilt, permanente CNE à Eupen où 51 personnes risquent de perdre leur emploi.

Nombreuses actions dans la province de Liège

Le plan de restructuration annoncé par Delhaize a des répercussions importantes en province de Liège, annonce Brigitte Streel, secrétaire permanente CNE. Outre Eupen, le magasin d'Herstal, également menacé de fermeture, a baissé ses volets. Plusieurs autres magasins en province de Liège sont également inaccessibles. Des actions ponctuelles sont menées dans les autres magasins de l'enseigne.

Depuis l'annonce du plan de restructuration pensé par la direction de Delhaize, le personnel de nombreux magasins du groupe ont décidé, en solidarité avec leurs collègues d'Herstal et Eupen, touchés de plein fouet par cette décision, de se croiser les bras. Les magasins de Haccourt, Aywaille, Seraing et Verviers (Heusy) ont ainsi débrayé.

"Des actions plus ponctuelles de deux heures ont également été réalisées dans d'autres magasins en province de Liège", ajoute Brigitte Streel.

Si la colère et l'incompréhension des travailleurs et des clients, ont prévalu ce mercredi, l'heure sera à la discussion jeudi "afin d'évaluer la situation mais, sachant que la phase d'information de la procédure Renault est longue, notre mot d'ordre sera de ne pas poursuivre le mouvement de grève."

Le choix d'Herstal pose question aux syndicats d'autant que le magasin, qui emploie une soixantaine de personnes, avait été récemment rénové et avait été également plébiscité par les clients, le magasin se voyant décerner il y a près de six semaines le "Customer satisfaction Award".
 

Des actions sont également organisées à La Louvière et dans sa région. Dans le Brabant wallon, cinq Delhaize garderont également leurs portes fermés cet après-midi. 

 

Dinant revient sur sa décision et ferme aussi
Le personnel du Delhaize de Dinant a arrêté de travailler peu après midi pour protester contre l'annonce, a indiqué le délégué SETCa Jean-Pol Sedran. Le personnel avait décidé de ne pas fermer les portes de l'enseigne mercredi matin mais est revenu sur sa décision peu après midi.

 

"Le personnel des autres Delhaize de la province de Namur a arrêté le travail en guise de solidarité. Je suis allé voir les membres du personnel en leur signalant cela et en leur demandant s'ils voulaient débrayer, ils ont dit oui", a précisé Jean-Pol Sedran.

Le magasin de Dinant sera, sauf changement, normalement ouvert jeudi et les jours suivants. "Des assemblées du personnel seront toutefois régulièrement organisées et des arrêts de travail pourraient encore avoir lieu", a conclu le délégué SETCa.
 

 

En Flandre, le Delhaize de Diest est fermé depuis midi et une réunion syndicale est prévue à 14 heures à Aarschot.

2500 emplois et 14 magasins menacés

 

Ce mercredi matin, un conseil d'entreprise extraordinaire du groupe Delhaize avait été convoqué par la direction.

"Afin d'assurer son avenir, Delhaize Belgique projette d'accélérer la mise en œuvre de sa stratégie commerciale par un investissement supplémentaire de 450 millions d'euros durant la période 2015-2017. Pour financer cet investissement, une série de mesures sont envisagées. Celles-ci pourraient avoir un impact sur l'emploi de 2.500 collaborateurs de Delhaize Belgique dans les trois années à venir (sur un total de 14.878 personnes employées). Elles pourraient entraîner la fin de l'exploitation en gestion propre de 14 magasins non-rentables en Belgique", a précisé le groupe dans un communiqué.

Sont ainsi visés les magasins d'Eupen, de Dinant, d'Herstal, de La Louvière, de Tubize, de Schaerbeek (Verhaeren), d'Aarschot, de Diest, de Berlaar, de Genk (Stadsplein), de Courtrai (Ring), de Lommel, de Termonde et de Turnhout. Ces 14 magasins représentent plus de 10% des magasins en gestion propre de Delhaize, qui en compte au total actuellement 138.

Selon un employé de la chaîne, les 2.500 emplois impactés seraient répartis comme suit: 1.500 au sein des magasins et 1.000 au sein des services de support. Aucun des 2.500 ouvriers ou des 900 cadres de l'entreprise belge ne devrait être concerné par le licenciement collectif.

Alors que les syndicats évoquent une "fermeture" de 14 magasins, le CEO de Delhaize Belgique fait lui état de l'intention de la direction de mettre fin à l'exploitation en gestion propre de ces magasins, sans autre précision. Il n'a pas souhaité préciser si Delhaize Belgique recherchait des candidats repreneurs en vue de franchiser ces commerces, se limitant à déclarer que la décision de la direction n'était qu'une intention devant faire l'objet de négociations avec les syndicats.

"Les résultats sous pression"

"Nous sommes pleinement conscients que cette annonce a un impact social et émotionnel sur nos collaborateurs et leur famille. Nous sommes cependant convaincus que les mesures identifiées sont indispensables pour garantir l'avenir de Delhaize Belgique", a commenté Denis Knoops, administrateur délégué de Delhaize Belgique, en pointant "le handicap de coûts structurel croissant lié aux conditions de travail et de rémunération des activités en gestion propre, ainsi que le contexte économique et concurrentiel de plus en plus difficile" qui mettent les résultats sous pression.

La procédure Renault déjà lancée

 

La procédure Renault a d'ores et déjà été lancée, a encore affirmé l'entreprise qui assure qu'elle mettra tout en œuvre pour éviter "autant que possible" les licenciements secs dans les magasins en gestion propre et au sein des services de support. Les magasins affiliés AD Delhaize, Proxy Delhaize et Shop & Go, ainsi que les activités de Delhaize Luxembourg, Red Market, Tom & Co et Caddy Home ne sont quant à eux pas concernés par les mesures annoncées.

Adapter les conditions de travail de tout le personnel

Par son plan de relance, l'entreprise belge veut également adapter les conditions de travail et de rémunération de tout son personnel, sans citer à ce stade de chiffres. Delhaize Belgique dit faire face à un handicap de coûts, par rapport à ses concurrents, lié aux conditions de travail et de rémunération, de l'ordre de 15 à 30%.

"Les mesures identifiées sont pleinement nécessaires", affirme Denis Knoops. Il ajoute que par ses décisions, la direction assure à l'enseigne au lion un avenir durable. Les économies devraient permettre d'investir, durant la période 2015-2017, 450 millions d'euros supplémentaires, notamment dans le réseau de supermarchés en gestion propre, dans la formation du personnel ou encore dans l'e-commerce.

Delhaize Belgique n'exclut pas d'ouvrir dans les prochaines années de nouveaux magasins mais cette probabilité reste faible en raison de la saturation du marché belge.

Les syndicats scandalisés par l'annonce

 

Les syndicats se sont dits scandalisés mercredi matin après l’annonce faite par le groupe de Delhaize. Ils ont rappelé que le personnel avait déjà fait d’importants sacrifices ces dernières années.

Nos dernières videos