Reconstitution de l'assassinat d'un homme de 28 ans dans un café de Boncelles (Seraing)

Les autorités judiciaires liégeoises ont procédé mercredi après-midi à la reconstitution de l'assassinat de Mohamed Saker (28 ans), tué par balles le 28 février dernier à l'icafé à Boncelles (Seraing) par Filippo D.M., un Sérésien de 46 ans. Le quadragénaire avait eu une altercation avec la victime et deux autres personnes puis avait quitté les lieux. Il était revenu armé dans l'établissement et avait tiré plusieurs fois, touchant mortellement à deux reprises la victime.

La reconstitution s'est déroulée en présence de Filippo D.M. et des témoins dans une atmosphère très émouvante, a-t-on appris d'une source proche du dossier. L'auteur des tirs, qui nie toute intention homicide, a pleuré lors de cet acte de procédure. Il a même présenté ses excuses aux témoins des faits avec qui il était en très bonne relation avant le 28 février dernier.

Les différents protagonistes ont campé sur leurs positions. L'heure avancée de la nuit et l'alcool consommé ont clairement altéré la perception des événements puisque plusieurs témoins parlent de trois coups de feu alors que l'enquête a déterminé que cinq douilles au total avaient été retrouvées.

L'enquête se poursuit pour expliquer clairement le mobile de ces tirs mortels. Il apparaît, selon certaines déclarations, que le quadragénaire avait déposé dans son véhicule plusieurs jours avant les faits l'arme utilisée le 28 février dernier.

L'enquête doit encore déterminer pourquoi l'auteur est revenu au café alors qu'il était prêt à rentrer chez lui après l'altercation avec trois personnes, dont Mohamed Saker. Cette rixe a pu être objectivée à la suite de l'audition des deux autres protagonistes absents lors de cette reconstitution.

# Belga context View full context on [BelgaBox]

Nos dernières videos