HERSTAL

Et pourtant, la direction félicitait le Delhaize d’Herstal voici quelques semaines

Et pourtant, la direction félicitait le Delhaize d’Herstal voici quelques semaines

Le Delhaize d’Herstal a fermé ses portes ce mercredi vers 10h, peu après l’annonce de la restructuration. EdA Hermann

Parmi les 14 magasins voués à la restructuration figure le Delhaize d’Herstal, en région liégeoise. Le supermarché était pourtant le plus apprécié des clients en 2013. La direction a même récompensé le personnel le 25 avril.

C’est le comble de l’ironie, qui vient accroître un peu plus le sentiment d’incompréhension qui règne parmi le personnel du Delhaize d’Herstal, où travaille une bonne soixantaine de personnes. Le magasin, qui a débrayé ce mercredi matin, était récompensé fin avril pour avoir comblé ses clients de satisfaction durant l’année 2013.

Depuis 2012 en effet, le groupe Delhaize effectue des coups de sonde parmi sa clientèle belge, via des enquêtes de satisfaction, en envoyant dans les magasins des «clients incognito» et en observant la progression de la satisfaction d’une année à l’autre. Sont pris en compte des critères tels que l’amabilité du personnel, la serviabilité, la rapidité, etc. Au terme de l’année, le supermarché ayant récolté le plus de points reçoit le «Customer satisfaction award».

Celui de 2012 avait été emporté par le Delhaize de l’îlot Saint-Michel à Liège. Et celui de 2013, dans la même région, par le supermarché d’Herstal… celui-là même qui figure sur le plan de restructuration du groupe aujourd’hui.

Le 25 avril, la direction est venue remplacer le personnel d’Herstal

Le 25 avril dernier, une série de membres de la direction du groupe, dont le CEO Dirk Van den Berghe, sont venus à Herstal pour prendre les rênes du supermarché et permettre au personnel local de profiter d’un «fun day», en l’occurrence une journée basée, sur la découverte culinaire à Liège. L’opération vise à récompenser l’équipe victorieuse, rapprocher les cadres du reste du personnel et, sans doute, à réaliser une opération de com’non négligeable.

La nouvelle de ce mercredi matin était donc d’autant plus amère, du côté d’Herstal. «C’est à ne rien y comprendre. Que voulez-vous? Ils ont décidé que ce magasin leur coûtait trop cher et puis c’est tout», regrette Marc Vandermeulen, délégué principal du Setca chez Delhaize. «C’est le comble, un magasin tant apprécié par ses clients et qui doit fermer ses portes», commente pour sa part Brigitte Streel, secrétaire permanente régionale de la CNE. Satisfaction des clients et rentabilité ne vont pas forcément de pair, bien entendu, mais la pilule passe néanmoins très mal.

Dans cette récente publication distribuée en interne chez Delhaize (dont une double page est copiée ci-dessus), on aperçoit d'ailleurs la hiérarchie du groupe qui travaille au sein du supermarché d'Herstal, tandis que le personnel profite d'une journée récréative.

«Ca donne la nausée»

Ne souhaitant pas faire de trop de commentaires, le personnel se dit néanmoins dégoûté par l’annonce de ce mercredi matin. «Ca donne la nausée», témoigne une travailleuse d’Herstal. «Pour les jeunes, ça ira peut-être, mais on se pose énormément de questions par rapport aux plus anciens. Pour le moment, on ne sait rien.»

«Et dire qu’ils venaient ici il y a un mois pour nous féliciter…», explique un autre travailleur. «On savait que ce magasin n’était pas vraiment rentable. Surtout depuis les travaux de rénovation effectués il y a trois ans, on avait un peu du mal à redresser la barre, mais ça, on n’y peut rien. Nous n’avons jamais demandé les travaux, nous…»

Le supermarché d’Herstal fait partie de ceux qui ont débrayé ce mercredi matin et très probablement pour le reste de la journée, voire ce jeudi et après.


Nos dernières videos