LIÈGE -

15 interpellations lors du démantèlement d’un trafic de cannabis en région liégeoise

15 interpellations lors du démantèlement d’un trafic de cannabis en région liégeoise

(illustration)

Vingt-deux perquisitions ont été menées mardi dans le cadre d’un vaste trafic de cannabis en région liégeoise, indique mercredi la police judiciaire fédérale (PJF) dans un communiqué.

Quinze personnes ont été interpellées et treize d’entre elles ont été placées sous mandat d’arrêt par le juge d’instruction en charge du dossier, ajoute la PJF. Cette opération a également permis d’interpeller sept autres personnes en France.

Une enquête commune du service de recherche de la gendarmerie de Boulogne-Sur-Mer (nord de la France) et de la police judiciaire fédérale de Liège a permis d’interpeller mardi 22 personnes sur les territoires belge et français. Cette enquête visait un important trafic de cannabis au départ de la région liégeoise.

Quelque 4.000 plants ont été découverts dans une dizaine d’endroits différents, répartis en huit plantations, dont sept étaient toujours en activité. Elles ont été trouvées à Ougrée, Bressoux, Verviers, Montegnée et Lierneux ainsi qu’à proximité de Neufchâteau, en province du Luxembourg.

Les membres du réseau visé étaient aussi bien actifs dans la fabrication de stupéfiants que dans l’importation/exportation de cannabis entre les Pays-Bas, la France, le Luxembourg et la Belgique. Ils assuraient également une distribution régulière de drogues au niveau local, principalement sur Liège. On estime qu’une dizaine de kilos de stupéfiants faisaient l’objet de transactions chaque semaine, révèle la police judiciaire.

Outre la drogue, les enquêteurs liégeois ont aussi saisi lors des 22 perquisitions réalisées mardi matin des armes, un brouilleur d’ondes, de l’argent en petites coupures (plus de 20.000 euros), des compteurs de billets et plusieurs véhicules.

Les gendarmes français ont quant à eux arrêté sept personnes et saisi environ deux kilos de cannabis.

Cette opération, essentiellement menée en province de Liège, a nécessité le concours d’une centaine de policiers de la PJF locale et de la nouvelle police judiciaire fédérale de la province du Luxembourg.

Les membres de l’organisation criminelle interpellés mardi ne sont pas connus des autorités judiciaires, a précisé le parquet de Liège.


Nos dernières videos