RESTRUCTURATION CHEZ DELHAIZE -

Delhaize c’est 5 milliards de revenus et 0,15 % d’impôt, dénonce le PTB

Delhaize c’est 5 milliards de revenus et 0,15 % d’impôt, dénonce le PTB

Raoul Hedebouw, député fédéral (même s’il était présent hier au parlement wallon) estime que Delhaize doit rembourser les avantages fiscaux dont il a bénéficié. BELGA

Si Delhaize maintient son plan de restructuration, le PTB réclame du gouvernement qu’il exige le remboursement des crédits d’impôts dont a bénéficié le groupe.

La finance ne fait pas dans le sentiment. Depuis l’ouverture de la bourse de Bruxelles ce matin, l’action Delhaize a gagné 1,42%. Soit près de 1 euro (52,96€). Visiblement la casse sociale annoncée ce matin en comité d’entrepriseplaît aux traders

Ce matin, les travailleurs et leurs représentants étaient groggy. Mais furieux aussi, soulignant que le groupe fait pourtant encore du profit mais vire à tours de bras et veut en plus réduire le coût salarial du personnel qui restera en place.

Sur le front politique, le Premier ministre Di Rupo a rencontré l’administrateur-délégué de Delhaize Belgique.

Et depuis les bancs de l’opposition qu’il a fraîchement investis, le PTB s’offusque des pratiques du groupe de distribution mais tacle aussi le gouvernement pour les largesses qu’il lui octroie.

5 milliards de revenus, 190 millions de bénéfices et… 0,15% d’impôt

«La situation financière serait “difficile”. Pourtant, Delhaize Belgique continue à faire des bénéfices plus qu’appréciables», indique le PTB dans un communiqué et en citant le montant de 190 millions d’euros de bénéfices en 2013.

«En 2013, ses revenus ont dépassé les 5 milliards, soit une augmentation de 3% par rapport à 2012

Pour le parti d’extrême gauche, le gouvernement belge dispose d’un levier pour infléchir la décision de Delhaize. Ou, à tout le moins, la sanctionner: «Si Delhaize devait persister dans sa volonté de restructuration, nous demandons le remboursement immédiat des ristournes fiscales, indique Raoul Hedebouw, le porte-parole du parti et nouvel élu au parlement fédéral. Plus largement, nous réclamons une politique réellement protectrice de l’emploi. Il faut mettre un terme à la politique des cadeaux fiscaux qui coûtent très cher à la collectivité, qui ne créent aucun emploi et qui servent avant tout à gonfler les bénéfices de grandes multinationales. »

Selon les chiffres du service d’études du PTB, le groupe Delhaize occupe régulièrement les sommets du top 1 000 des sociétés bénéficiant des plus grosses ristournes fiscales. «En 2012, le groupe Delhaize a bénéficié d’une ristourne fiscale de près de 140 millions d’euros, pour atteindre un taux d’imposition de… 0,15% tandis que les actionnaires ont vu leur dividende augmenter de 11% cette même année.»

Nos dernières videos