RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO -

Échanges de tirs entre soldats congolais et rwandais à la frontière

Échanges de tirs entre soldats congolais et rwandais à la frontière

- AFP

Des échanges de tirs ont opposé pendant plusieurs heures mercredi matin des soldats congolais et rwandais à la frontière entre leurs deux pays, ont indiqué à l’AFP un responsable local et un témoin en territoire congolais.

Ces combats, à l’arme automatique légère, ont commencé vers 04h00 du matin (02h00 GMT) et le calme était revenu vers 08h30 (06h30 GMT), ont indiqué ces deux personnes sous le couvert de l’anonymat, sans être en mesure de dire s’ils avaient fait des victimes.

Les échauffourées ont eu lieu à Kanyesheza, à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Goma, capitale de la province congolaise du Nord-Kivu, à la frontière du Rwanda avec qui Kinshasa entretient des relations tendues depuis des années.

Selon un responsable de l’administration locale ayant requis l’anonymat, un soldat des Forces armées de la RDC (FARDC) a été capturé par des militaires rwandais au cours de l’incident.

«J’ai entendu les tirs de 04H à 0830 du matin», a rapporté un habitant d’un village proche, sous le couvert de l’anonymat.

Il a ajouté qu’en fin de matinée une délégation congolaise était en route pour «négocier le retour du militaire congolais enlevé». Selon le responsable local, cette délégation est formée de militaires et membres de l’Agence nationale des renseignements congolaise (ANR).

Joint par l’AFP, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, a relativisé l’ampleur de l’incident.

«Il y a eu des tirs entre les éléments de la RDF, l’armée rwandaise, et les éléments des FARDC à Kanyesheza», a-t-il dit.

«C’était de petits incidents, ce n’était pas des combats entre deux armées. Ce sont des incidents provoqués par l’armée rwandaise. Nous creusons pour déterminer les causes» de ces échanges de tirs, a-t-il dit.

Selon lui, ceux-ci ont commencé «à 06h15 ce matin [et ont duré] pendant 30 minutes.»

Nos dernières videos