Enquête sur la mort des enfants

Une stèle a été élevée près de la fosse commune du Foyer St Mary de Tuam. Près de 800 enfants s’y trouveraient. BELGAIMAGE

Le gouvernement irlandais va enquêter sur les foyers catholiques qui hébergeaient des filles-mères. Et sur le sort réservé aux enfants.

Le gouvernement irlandais a annoncé mardi la création d’une commission d’enquête sur les foyers catholiques qui hébergeaient les filles-mères et le sort de leur progéniture, après des informations sur l’inhumation anonyme de 800 enfants entre 1925 et 1961.

«Le gouvernement […] a décidé de créer une commission d’enquête avec des pleins pouvoirs légaux afin d’examiner toutes les questions relatives aux maisons “ mère-enfant ” à travers le pays», a déclaré le ministre chargé de l’Enfance, Charlie Flanagan.

Il a ajouté qu’il était «absolument essentiel» d’établir ce qui s’est passé dans les foyers catholiques qui ont accueilli des milliers de jeunes femmes tombées enceintes hors mariage, avec leur enfant.

Une seule tombe au cimetière

Cette décision fait suite aux révélations, la semaine dernière, d’une historienne, Catherine Corless. Elle a affirmé avoir étudié les avis de décès de 797 enfants, des bébés pour la plupart, décédés au foyer St Mary des sœurs du Bon Secours de Tuam (dans l’ouest de l’Irlande) entre 1925 et 1961 et n’avoir trouvé qu’une seule tombe dans le cimetière local.

«Seul un enfant a été enterré dans un caveau familial au cimetière de Tuam. C’est pourquoi je suis certaine qu’il y a 796 enfants dans la fosse commune du foyer», a-t-elle affirmé au Daily Mail.

Enquête sur le fort taux de mortalité

Le champ des investigations de la commission d’enquête n’a pas encore été délimité, le gouvernement irlandais attendant les conclusions d’un rapport interministériel préliminaire attendu d’ici au 30 juin.

«Nous devons examiner le fort taux de mortalité de ces foyers “ mère-enfant ”. Nous devons enquêter sur les pratiques d’inhumation» de ces institutions, a déclaré Charlie Flanagan.

«Nous devons également examiner les questions relatives à l’adoption et aux circonstances juridiques les entourant. Il y a aussi l’affaire des essais cliniques», a-t-il détaillé.

Des expérimentations de vaccins?

Plusieurs membres du gouvernement et du clergé irlandais ont en effet demandé lundi à ce que l’enquête sur les institutions catholiques du pays soit étendue aux expérimentations de vaccins auxquels auraient été soumis des «enfants-cobayes» il y a plusieurs décennies.

Cette affaire de vaccins avait déjà fait l’objet de plusieurs enquêtes dans les années 2000, invalidées par la Cour suprême irlandaise.

Lundi, la radio Newstalk a rapporté le cas de 80 enfants tombés malades après qu’on leur eut administré par erreur des vaccins pour bétail dans des institutions spécialisées, au milieu des années 70.

Nos dernières videos