L’Autrichien Arnautovic avait voulu s’en prendre à Leekens

L’Autrichien Arnautovic avait voulu s’en prendre à Leekens

C’est «à cause» de l’attaquant autrichien que Leekens a songé à une sécurité rapprochée. BELGA

Mais comment devient-on commis à la protection rapprochée de l’équipe nationale de foot? Pour Serge Borlée, il s’agit tout simplement d’un concours de circonstances.

En mars 2011, après Autriche-Belgique, dans les coulisses du stade Ernst Happel, Arnautovic, qui a déjà eu maille à partir avec Georges Leekens lors du match aller et avant ce match retour, tente d’aller en «coller une» au Brugeois. Après cet incident avec le grand attaquant tatoué, le sélectionneur belge soumet l’idée de pouvoir bénéficier d’une protection pour lui et ses joueurs. C’est Stefan Van Loock, l’attaché de presse de la fédération belge, qui lui suggère de faire appel à Serge Borlée, qu’il a côtoyé quelques années auparavant lorsqu’il travaillait sur le Tour de France pour VTM. La suite coule de source. «Un matin, j’ai un message sur mon téléphone, raconte Borlée. Un certain Georges Leekens qui voulait me parler. J’ai cru à une blague des collègues. Mais ma femme m’a dit “ Mais non, c’est sa voix, c’est lui ”. Effectivement. J’ai accepté sans même réfléchir. On a fait un test lors du match contre la Turquie. L’aventure débutait. Et maintenant, je suppose que comme Marc Wilmots a prolongé jusqu’en 2018, elle va durer encore un bout de temps ».

Nos dernières videos