TÉLÉVISION

Caroline Fontenoy: «Petite, j’étais amoureuse de Wilmots»

Caroline Fontenoy: «Petite, j’étais amoureuse de Wilmots»

Caroline Fontenoy a potassé les suppléments foot des journaux pour approfondir ses connaissances. RTL TVI

Caroline Fontenoy fait partie des chroniqueurs de «Viva Brazil», émission sur le Mondial présentée par son compagnon, Stéphane Pauwels.

La Coupe du monde commence jeudi. Mais RTL TVI dribble tout le monde en lançant son Café Brazil un jour avant. La chaîne privée – qui n’a pas les droits sur les matches de foot – va se creuser la tête pendant un mois afin d’être présente tout de même sur le terrain. Pour ce premier numéro, Stéphane Pauwels reçoit Patrick Bruel qui, on le sait, est un véritable passionné de ballon rond. À ses côtés, on retrouvera entre autre Christophe Giltay, Émilie Dupuis, Sandra Kim, Bérénice, Anne Ruwet et Caroline Fontenoy. Coup de fil à la présentatrice du JT du week-end.

Vous avez regardé le match samedi soir? Qu’en avez-vous pensé?

Je l’ai regardé à la télé. C’était un scénario complètement fou! Je crois que l’on se souviendra longtemps du dernier match amical des Diables sur le sol belge. Est-ce que c’est un bon ou un mauvais présage, on verra…

Ce mercredi, vous débutez dans Café Brazil. Quel sera votre rôle?

Comme les autres chroniqueurs, j’apporterai un point de vue ou un avis sur un fait de l’actualité footballistique qui environne la Coupe du monde. On ne sera pas là pour faire de l’analyse de match, mais pour commenter tout ce qui se passe pendant la Coupe, sur tous les à-côtés. Cela pourrait par exemple être une analyse des propos de Platini, ou alors Marc Wilmots qui interdit aux femmes et aux enfants de venir, le succès des Diabolicas…

C’est pour ça que vous avez accepté ce challenge? Le football, c’est pas vraiment votre truc, si?

Détrompez-vous! Le football, j’aime ça depuis mes études. En plus, avec les journaux du week-end, je suis souvent amenée à parler du championnat de Belgique. Et puis j’ai amélioré mes connaissances au fil des années. J’avais donc toutes les raisons d’accepter de participer à cette émission…

Vous avez un souvenir d’enfance lié au foot?

Quand j’étais plus jeune, j’aimais déjà beaucoup Marc Wilmots. J’étais même un petit peu amoureuse de lui, avec plusieurs posters… Et plus tard, à l’âge de 23 ou 24 ans, j’ai présenté la remise du Mérite sportif sur les télés communautaires et je me suis retrouvée à côté de mon idole. C’est marrant parce qu’il a marqué différentes étapes de ma carrière.

Vous avez révisé pour ce Mondial?

J’ai gardé les suppléments des différents journaux pour mieux connaître les adversaires des Diables, comme l’Algérie.

Quel adversaire des Diables craignez-vous le plus?

Je pense que c’est la Corée qui va causer le plus de problèmes. Durant la préparation, on n’a pas joué contre une équipe asiatique. Or, il ne faut pas les sous-estimer. J’ai donc un peu peur.

Vous voyez les Diables aller loin?

Je l’espère de tout cœur mais il ne faut pas se faire d’illusions. Quand on voit le niveau d’autres équipes, ne fût-ce que les Bleus, je me dis qu’ils sont très forts. L’Allemagne, n’en parlons pas… Le Brésil, ils sont chez eux. Bref, s’ils arrivent en quart, ce sera déjà bien.

RTL TVI, 19.45

Nos dernières videos