Université cherche gros grêlons…

Selon les chercheurs, les grêlons tombés depuis samedi pourraient faire progresser la recherche. BELGA

L’université de Gand est à la recherche de grêlons tombés samedi et qui auraient été conservés. Leur étude serait utile pour l’aviation.

Des scientifiques de l’université de Gand (UGent) souhaitent récolter au sein de la population flamande des grêlons intacts parmi ceux tombés lors des orages de ces derniers jours, pour les utiliser dans le cadre d’un projet d’étude international sur l’impact de la grêle sur les avions.

«Les nouveaux matériaux utilisés pour la fabrication des récents avions légers sont très sensibles aux dommages causés par l’impact de gros grêlons», selon le professeur Patricia Verleysen.

Pour mieux comprendre ce phénomène, des tests sont réalisés lors desquels des grêlons sont lancés sur ces matériaux avant de mesurer leur impact.

Impossible à fabriquer en laboratoire

«Ces expériences nous permettent de décrire et simuler le comportement de la grêle, pour anticiper les dommages pouvant être causés par exemple aux moteurs d’avions mais aussi aux pièces automobiles ou aux serres et autres constructions.»

Les grêlons tombés ces derniers jours sont une occasion unique d’aider à la recherche, car il est très difficile d’en «cultiver» en laboratoire. «Les grêlons ont une structure semblable à celle d’un oignon. Ils traversent plusieurs couches d’air, ce que nous ne pouvons pas reproduire.»

Des dizaines de personnes se sont déjà manifestées

Les grêlons destinés à ces expériences proviennent généralement du Danemark, mais l’UGent souhaite récupérer en Flandre des pièces de plus de trois centimètres qui auraient été conservées dans des sacs au congélateur. Lundi, environ 70 personnes avaient déjà fait savoir qu’elles souhaitaient contribuer au projet.

Nos dernières videos