SYNDICATS

Nouvelle patronne pour la FGTB

C’est un drame personnel. La présidente de la FGTB lutte secrètement contre un méchant cancer depuis 2006. Anne Demelenne a choisi de ne pas se représenter en octobre prochain à la tête de la FGTB.

Elle l’a annoncé dans le Soir. Si elle le fait maintenant, c’est pour laisser le temps à la FGTB de se positionner et de choisir un remplaçant.

Hier, en bureau fédéral, Anne Demelenne a reçu de multiples hommages pour son travail. Tant du côté du PS (Laurette Onkelinx ou Philippe Mahoux) que du PTB, la patronne du syndicat socialiste a été saluée.

La question est désormais bien ouverte: qui pourra lui succéder? A priori il s’agira d’une femme francophone pour respecter la parité et l’équilibre au sein du bureau fédéral de la FGTB. Ce serait un mauvais signal que d’élire un homme. Il semble aussi que les hommes forts de la FGTB, par exemple Thierry Bodson secrétaire général de la FGTB wallonne, ne soient guère tentés par l’aventure.

Chaque interrégionale devra choisir et parrainer une candidature. Mais généralement, semble-t-il, les Bruxellois suivent le choix des Wallons. La date clé est déjà fixée au 18 septembre prochain, lorsque le congrès de l’interrégionale wallonne de la FGTB tiendra son congrès. Le problème épineux se situera entre l’aile ouvrière et l’aile employé de la FGTB, chacun revendiquera sans doute une personnalité issue de son sérail. Il s’agira de réconcilier les points de vue.

Qui pour remplacer Anne Demelenne? Mystère. Mais un nom ressort en tête, pour l’heure. Il s’agit de Myriam Delmée. La petite quarantaine, sous des dehors ronds, l’actuelle vice-présidente du Setca a pu affirmer une poigne, un sens du combat sans faille et une capacité de travail hors normes.

Nos dernières videos