Rancœur et rédemption

Ce que ça raconte

Après 18 ans de prison, William Garnett n’aspire qu’à une chose: une vie normale. C’est ce qu’Émily, l’agente chargée de sa réinsertion, souhaite également pour lui.

Mais alors que cette quinquagénaire affable aide Garnett à se remettre sur la bonne voie, Bill, le shérif d’une petite bourgade du Nouveau-Mexique, ne l’entend pas de cette oreille.

Car il a la rancune tenace, et encore une dent contre Garnett, qui tua jadis son adjoint. Persuadé que l’ex-taulard va rechuter, il va tout faire pour mettre des bâtons dans les roues à cet homme sur le chemin de la rédemption.

Ce qu’on en pense

Le réalisateur de Hors la loi revisite Deux hommes dans la ville de José Giovanni (1973), et le résultat est une proposition intrigante mais inégale.

Certaines modifications sont intéressantes, comme la féminisation du personnage de Gabin, et même s’ils souffrent de la comparaison, les performances du trio de tête Keitel-Whitaker-Blethyn sont les points forts de ce polar embrasé et poussiéreux.

Car l’histoire tend à se disperser dans un excès de lenteurs, prenant des chemins sinueux pour arriver enfin à sa conclusion, attendue mais puissante.

«La voie de l’ennemi», un drame de Rachid Bouchareb avec Forest Whitaker et Harvey Keitel. Durée: 2 h.

Nos dernières videos