Le train-train quotidien

Ce que ça raconte

Pour Éric Lomax, le pont de la rivière Kwaï n’est pas un film: c’est son passé. Cet ancien officier britannique forcé à travailler pour les Japonais sur la fameuse «voie ferrée de la mort» durant la Seconde Guerre Mondiale n’a pas oublié les sévices subis, ni le visage de l’ennemi. Trente ans et un mariage raté plus tard, Lomax vit toujours à côté de lui-même, terrassé par le choc post-traumatique. Encouragé par sa seconde épouse, cet homme brisé va affronter son passé une bonne fois pour toutes, en retournant sur les lieux…

Ce qu’on en pense

Difficile de rester de marbre face à l’histoire vraie de cet ancien officier aujourd’hui décédé (mais que Colin Firth a pu côtoyer sur le tournage). Mais le traitement excessivement lyrique, chargé en lenteurs et en musique, du réalisateur, rend parfois difficile l’accès aux émotions.

À la performance – plutôt anecdotique – de Nicole Kidman, on préférera celles, plus consistantes, des messieurs Colin Firth et Stellan Skarsgard.

À l’arrivée, le résultat est mitigé, même si les acteurs masculins et les reconstitutions historiques et ferroviaires impressionnent.

«Les voies du destin», un drame de Jonathan Teplitzky avec Nicole Kidman et Colin Firth. Durée: 1h56.

Nos dernières videos