JUDICIAIRE -

Assises de Liège : Dominique Leblicq accusée d’assassinat

Assises de Liège : Dominique Leblicq accusée d’assassinat

Le corps de la victime avait été découvert plusieurs semaines après les faits au domicile de l’accusée. EdA

La Cour d’assises de Liège entamera mercredi le procès de Dominique Leblicq, une Marchinoise de 50 ans accusée d’avoir commis l’assassinat de Marco Ferraresi. Le procès débutera par la constitution du jury

Dominique Leblicq avait tué son ami italien Marco Ferraresi (48 ans) de plusieurs coups de couteau entre le 1er octobre 2012 et le 1er décembre 2012. Le corps de la victime avait été découvert plusieurs semaines après les faits au domicile de l’accusée. Dominique Leblicq avait dissimulé le cadavre en décomposition de Marco Ferraresi dans son salon en réalisant un mausolée de fortune en panneaux de frigolite.

Le cadavre avait été retrouvé le 13 décembre 2012 au domicile de l’accusée à Marchin. Dominique Leblicq avait appelé les pompiers pour intervenir chez elle lors d’un feu de cheminée. C’est en réalisant une inspection générale de l’immeuble, après avoir éteint l’incendie, que le commandant des pompiers de Huy avait constaté la présence d’un cadavre en décomposition. Ce corps reposait au milieu du salon, dans une boîte réalisée avec des panneaux de frigolite et de la mousse expansive. Un drapeau italien avait été déposé sur le corps en signe d’hommage.

Marco Ferraresi était une ancienne relation sentimentale de Dominique Leblicq. Elle avait renoué avec lui en août 2012 et l’homme s’était installé chez elle, sans que personne n’en soit informé.

Dominique Leblicq avait donné plusieurs versions des faits. Elle avait d’abord évoqué une dispute qui avait éclaté parce que Marco Ferraresi lui avait reproché de s’être mal occupée d’un chat. Dominique Leblicq évoquait une dispute avec échange de coups de bâton lors de laquelle la victime serait tombée sur le coin d’une table. Ensuite, elle a parlé d’une empoignade lors de laquelle elle a tenté de désarmer Marc Ferraresi de son couteau. Enfin, elle a évoqué des coups de couteau portés après une agression sexuelle. Au moins 16 coups de couteau ont été portés dans le dos de la victime.

La personnalité de Dominique Leblicq devrait être au centre des débats. L’accusée est présentée comme une ancienne toxicomane au comportement psychopathique. Elle souffrirait d’un trouble de la personnalité. À l’époque des faits, elle préférait vivre recluse avec ses chats.

Dominique Leblicq est accusée de l’assassinat de Marco Ferraresi par l’avocat général Marianne Lejeune. Elle sera défendue par Me Alexandre Wilmotte et Me Emilie Vanstechelman. Le procès, présidé par Catherine Urbain, devrait durer 5 jours. Il débutera ce mercredi à 14h00 par la constitution du jury. Les débats au fond commenceront le lundi 16 juin à 09h00.


Nos dernières videos