FOOTBALL -

Mondial 2022 au Qatar : 1,7 million pour acheter les voix ?

Mondial 2022 au Qatar : 1,7 million pour acheter les voix ?

La FIFA enquête actuellement sur les attributions des Mondiaux 2018 en Russie et 2022 au Qatar. Yami 2

Le Qatari Mohamed Bin Hammam, ancien vice-président de la FIFA, aurait payé 1,68 million d’euros pour s’assurer les votes asiatiques lors de l’attribution du Mondial 2022 au Qatar, a annoncé dimanche le journal britannique The Sunday Times.

Bin Hamman se serait entretenu avec le Thaïlandais Worawi Makudi, membre du Comité exécutif de la FIFA et donc votant, pour discuter d’un accord sur le gaz d’une valeur de dizaines de millions d’euros.

Worawi Makudi a déclaré qu’il n’avait rien à voir avec des faits de corruptions. Selon le journal, Bin Hammam a tenté d’obtenir le soutien du président de l’UEFA Michel Platini et de l’icône du football allemand Franz Beckenbauer. Les deux hommes ont nié toute implication.

La semaine dernière, le journal annonçait qu’il possédait des documents montrant que Mohamed Bin Hammam avait distribué environ 5 millions d’euros en pots de vin aux membres africains de la FIFA pour obtenir l’organisation du Mondial dans son pays.

La FIFA enquête actuellement sur les attributions des Mondiaux 2018 en Russie et 2022 au Qatar. Le rapport de l’enquêteur en chef Michael Garcia est attendu après la Coupe du monde au Brésil.

Entre-temps, plusieurs partenaires et sponsors de la FIFA commencent à s’inquiéter. «La teneur négative du débat public n’est ni bon pour l’image de marque du football, ni pour celle de l’institution Fifa, ni pour celle des partenaires », a expliqué l’équipementier allemand Adidas. Le géant de l’électronique Sony et la marque de carte de paiement Visa exigent une enquête approfondie.

Nos dernières videos