BELGIQUE -

Albert II a 80 ans: sa vie en cinq dates clés

Albert II a 80 ans: sa vie en cinq dates clés

Le roi Albert II souffle ce 6 juin ses 80 bougies. L’occasion de revenir sur cinq dates clés, de son mariage avec Paola à son abdication pour son fils Philippe, le 21 juillet dernier.

06 juin 1934 : sa naissance

Le roi Albert II est né le 06 juin 1934 au château du Stuyvenberg, non loin du château de Laeken. Il est le deuxième fils du roi Léopold III et de la reine Astrid, après Baudouin. Il est aussi le frère cadet de la grande-duchesse Joséphine-Charlotte.

Son enfance est surtout marquée par la mort de sa mère, le 29 août 1935 et par la Seconde guerre mondiale, au cours de laquelle sa famille est contrainte de rejoindre l’Allemagne, puis l’Autriche, avant d’être libérée le 7 mai 1945.

Le 17 juillet 1951, il voit son frère Baudouin monter sur le trône suite à l’épisode de la «question royale», qui avait abouti au retrait du roi Léopold III.

02 juillet 1959 : son mariage avec Paola

Le 2 juillet 1959, Albert II épouse l’Italienne Paola Ruffo di Calabria, rencontrée l’année précédente lors des cérémonies d’intronisation du pape Jean XXIII.

De cette union naissent trois enfants: le prince Philippe (le 15 avril 1960), la princesse Astrid (le 5 juin 1962) et le prince Laurent (le 19 octobre 1963). Le roi Baudouin et la reine Fabiola n’ayant pas eu d’enfants, ce sont eux qui assurent l’avenir de la dynastie belge.

À la fin des années 1960, le couple connaît toutefois une grave crise conjugale et passe proche du divorce. Durant cette période délicate, Albert II entretient des relations extraconjugales avec la baronne Sybille de Sélys Longchamps, mère de Delhpine Boël qui, en juin 2013, saisit la justice afin d’être officiellement reconnue comme la fille d’Albert II.

Albert et Paola finissent par se réconcilier.

09 août 1993: il devient roi suite au décès de Baudouin

Le 31 juillet 1993 est une date qui va changer la vie d’Albert II. En vacances en Espagne, son frère Baudouin, roi des Belges, décède d’un arrêt cardiaque. Neuf jours plus tard, le 9 août 1993, Albert II prête alors serment comme sixième roi des Belges, son fils Philippe étant considéré comme trop jeune pour assurer cette fonction.

Le règne d’Albert II sera marqué par plusieurs crises telles que la crise politique de 2010 (voir ci-dessous) et l’affaire Dutroux.

06 décembre 2011: la fin de la crise politique

Le 6 décembre 2011, Albert II peut enfin souffler. Après 541 jours sans gouvernement, le gouvernement Di Rupo Ier prête serment, mettant fin à la plus longue crise politique de l’histoire contemporaine européenne.

Durant près de deux ans, les missions confiées par le roi vont se succéder: informateur (Bart De Wever), préformateur (Elio Di Rupo), médiateurs (André Flahaut et Danny Pieters), clarificateur (Bart De Wever), conciliateur (Johan Vande Lanotte), informateur (Didier Reynders), médiateur (Wouter Becke) et, enfin, formateur (Elio Di Rupo).

Cette crise intervient deux ans après celle de 2007-2008, où la Belgique avait dû attendre 194 jours pour qu’un gouvernement soit formé suite aux élections du juin 2007.

21 juillet 2013: abdication

À quelques semaines de ses 20 ans de règne, Albert II annonce, le 3 juillet 2013, sa prochaine abdication au profit du roi Philippe.

«Je constate que mon âge et ma santé ne me permettent plus d’exercer ma fonction comme je le voudrais», explique-t-il à la nation lors d’une allocution. «Ce serait manquer à mes devoirs et à ma conception de la fonction royale que de vouloir me maintenir en exercice à tout prix. Sans être en mesure d’assumer pleinement mon rôle, c’est une question élémentaire de respect envers les institutions et envers vous, chers concitoyens. Après vingt ans de règne, j’estime donc que le moment est venu de passer le flambeau à la génération suivante. Je constate que le prince Philippe est bien préparé pour me succéder.»

Le 21 juillet 2013, le jour de la fête nationale, Albert II signe l’acte d’abdication, son fils Philippe prêtant serment dans la foulée.

Nos dernières videos