ENSEIGNEMENT

Certains bulletins pas avant le 30 juin

Certains bulletins pas avant le 30 juin

Dans certaines écoles, les bulletins seront remis le vendredi 27 juin; dans d’autres, le lundi 30. EdA - Jacques Duchateau

La remise des bulletins se fera entre le 25 et le 27 juin dans la plupart des établissements scolaires. À l’athénée royal d’Arlon, ce sera le lundi 30 juin.

À l’athénée royal d’Arlon, les bulletins seront remis le lundi 30 juin avec visite des parents jusqu’à 13 h. «Avec les retards habituels, cela nous conduira en milieu d’après-midi, les professeurs seront présents jusqu’à 16 h, précise Françoise Delhaye, préfète des études. L’année scolaire débute le 1er septembre et se termine le 30 juin, cela fait partie des prescrits légaux. On nous a assez critiqués à propos des jours blancs.»

Et la responsable d’épingler l’attitude de certains parents qui n’approuvent pas de se voir contraints de jouer les prolongations. «Ils nous reprochent de ne pas libérer leurs enfants le 27 juin pour pouvoir partir en vacances à moindre coût.L’école n’est pas faite pour s’adapter aux desiderata des uns et des autres. Son rôle est de former le mieux possible les élèves et pour ce faire on n’a pas trop des 182 jours que compte une année scolaire

Les écoles ouvertes le 30 juin

Le choix de certaines écoles de respecter le calendrier scolaire à la lettre passe d’autant plus mal que la plupart des écoles ont avancé la remise des bulletins au vendredi 27 juin voire au jeudi 26.

«La date est laissée à l’appréciation des chefs d’école», explique Eddy Hanoul, chef du service de l’enseignement à la Ville d’Andenne. «La plupart des écoles de l’entité remettront les bulletins le vendredi 27 juin pour faciliter la vie des parents. Mais les écoles accueilleront les enfants le lundi 30 juin toute la journée et les enseignants seront présents .»

Cet ultime jour que les enfants passeront à jouer ou à ranger la classe n’a plus guère de raison d’être. Il semble d’autant plus absurde que les jeunes Flamands et Germanophones seront officiellement en vacances à partir du 27 juin.

Du côté de la Fédération des associations de parents d’élèves de l’enseignement officiel (Fapeo), on ne peut que constater la bizarrerie du système. «Il faudrait revoir les rythmes scolaires pour que l’année commence un lundi et se termine un vendredi», préconise Joëlle Lacroix. «Le calendrier devrait aussi tenir compte des temps parentaux professionnels ainsi que des départs en vacances ».

Pour Bernard Hubien, secrétaire général de l’Union francophones des associations de parents de l’enseignement catholique (Ufapec) «c’est le bon sens qui doit primer. Tout le monde ne part pas en vacances le 28 juin, il est donc important que les écoles soient ouvertes ce jour-là mais de là à bloquer certaines familles en organisant la remise des bulletins le 30 juin…Nous renvoyons à la bonne conscience de chacun».

Entre économiser 15 à 20% sur le prix de la location d’un gîte ou d’un emplacement de camping tout en évitant les bouchons et un jour d’école qui tiendra dans 90% des cas de la garderie, la bonne conscience parentale est mise à rude épreuve!

Pas toujours simple à gérer

Pour les parents qui travaillent, ce jour d’école perdu en début de semaine n’est pas toujours facile à gérer. Si la garderie du lundi soir est supprimée à l’école, il leur faudra prendre deux jours de congé: le vendredi pour aller chercher le bulletin et le lundi pour récupérer leur enfant à 15h30. Et puis, c’est compliqué de combiner deux systèmes (école plus stage) dans la même semaine. Surtout s’il s’agit d’un stage résidentiel qui se déroule à l’autre bout du pays.

Si les organismes agréés comme l’Adeps, ADSL, les académies respectent le calendrier scolaire, on trouve sur internet une kyrielle de stages d’été qui démarrent le 30 juin. Ce qui ajoute encore à la cacophonie ambiante.