BRUXELLES

Un cycliste volontairement percuté par un chauffeur de taxi

Un cycliste volontairement percuté par un chauffeur de taxi

Brussels Airport, Belgium, september 2007, Taxi REPORTERS©Roger Job Taxi waiting, car Reporters

Si le ce concept de la rue cyclable semble avoir convaincu et sera étendue à Bruxelles ailleurs qu'à l'avenue Louise, il semble que certain n'en ont pas encore bien compris le principe.

Sous les yeux d’un policier, un chauffeur de taxi a volontairement percuté un cyliste alors qu’il circulait paisiblement à vélo un dimanche matin, sur la « route cyclable » latérale de l’avenue Louise, rapporte le quotidien Le Soir. 

L'histoire se passe à la fin du mois d'avril. "Il y avait très peu de trafic, a raconté à nos confrères Steffen Etzenroth. Je roulais au milieu de la route parce que la largeur de la rue à cet endroit-là ne permet pas à une voiture de doubler un vélo sans le mettre en danger ». Dans ce concept de la rue cyclable, les vélos ont priorité et peuvent donc rouler sur toute la largeur de la route et la vitesse des voitures y est limitée à 30 km/h. « Je roulais à une bonne allure, atteignant certainement la vitesse maximale autorisée de 30 km/h », poursuit le cycliste.

Mais alors qu'il fait route vers le centre de la capitale, le cycliste sent une voiture arriver dans son dos à tout allure. « Je lui ai demandé gentiment, sans la moindre agressivité, avec un geste de la main, de ralentir et de garder un peu plus de distance, rapporte le quadragénaire toujours à nos confrères du journal Le Soir. À ce moment-là, j’ai entendu une accélération du moteur et peu après, j’ai senti l’impact de la voiture, qui m’a poussé sur le trottoir de gauche. La chute était inévitable… » L'homme aux origines allemandes est blessé aux deux jambes et à la tête. Le taxi ne demande lui pas son reste et s'en fuit sans même s'inquiéter de l'état de santé du cycliste. 

Malgré tout, le cycliste, comme un policier présent à quelques mètres de la scène, parviennent à relever le numéro de plaque du véhicule. Plainte est ensuite déposée. Mauvaise surpriste toutefois pour Steffen Etzenroth, la police vient de lui apprendre que le véhicule est utilisé par plusieurs chauffeurs. Il semble impossible d’identifier le chauffeur avec certitude, révèle encore nos confères. Le cycliste malheureux craint désormais que le dossier soit classé sans suite.