MUSIQUE - SESSION ACOUSTIQUE

Live buzz avec Thierry Dell (2) : un heureux événement

En 2011, Thierry Dell avait débarqué avec Premier chapitre, un album « agro-musical » pop-folk festif, qui lui vaudra même de faire l’ouverture de Stanislas et Pascal Obispo sur la scène Pierre Rapsat aux Francofolies de Spa. Le chanteur bruxellois est de retour avec Un heureux événement, EP cinq titres où l’on reconnaît sa patte. Mais sur lequel il se lance aussi dans l’exploration de sonorités orientales et électro.

Thierry Dell est venu dans notre studio nous prsenter ce nouvel album. Il en a profité pour jouer trois titres, s'accompagnant seul à la guitare. ce qui est pour lui un exercice neuf.

Thierry Dell, comment est né ce second album ?

Après Premier chapitre, je suis beaucoup allé en France, en Normandie et dans le Languedoc. J’ai participé à des réunions d’auteurs, où j’ai écrit ces textes. Mais j’ai surtout laissé mûrir… Je ne voulais pas faire la même chose. Je voulais garder le côté folk, mais je voulais aussi avoir une chanson avec un côté oriental et rock. Et puis le morceau Liberté est venu. Et quand j’ai commencé à le produire, j’ai mis en trame de fonds un petit son électro que l’on retrouve sur d’autres morceaux. Je voulais cinq titres, cinq horizons, cinq voyages.

Premier titre : Le reste sans coeur, dans notre première vidéo ci-dessus.

Nous vous invitons a régler le niveau de lecture sur HD pour une qualité d'image et de son optimale.


Pourquoi un E.P. et pas un album complet ?

C’était les titres qui me parlaient le plus. J’avais envie de parler de liberté, de naissance, d’amour… Avec un petit trait d’humour derrière. Je ne voulais pas faire du remplissage. Un album, c’est d’abord une carte de visite pour faire des concerts. Pour moi, l’EP est un bon compromis qualité-prix.

Pourquoi avoir choisi le titre « Un heureux événement » ?

Cet EP est une sorte de renaissance. Par rapport à ce que j’ai écrit, la manière dont j’ai composé… Et puis dans ma vie d’artiste. Ensuite, il y a une chanson qui parle d’un heureux événement pour laquelle je me suis mis dans la peau de l’enfant qui naît et puis après je me suis dit « Tiens, si j’avais un enfant, quel regard est-ce que j’aurais ? »

Deuxième titre : Liberté :
 

 

Une autre chanson interpelle : « Le reste sans cœur » ou vous évoquez les Restos du cœur…

Tout d’abord, je trouve formidable qu’il y ait des associations qui aident les personnes en difficulté. Ici, ce qui m’intéresse, c’est de savoir ce qui se passe après. Est-ce que cela a changé mon regard ? Est-ce que l’on se donne bonne conscience en faisant ça ? Mais je voulais une chanson positive. Si les deux parties en retirent quelque chose, tant mieux !

Troisième et dernier titre, une reprise d'une chanson de Stephan Eicher : Pas d'ami comme toi :


Sur « Liberté », vous évoquez les récentes révolutions qui n’ont, finalement, pas changé grand-chose.

Oui, j’aime bien parler de l’actualité. En fait, j’ai l’impression que l’on vole toujours un peu la liberté des gens. Mais bon, cela a le mérite de se faire.

Dans son clip « Elle me saoule » , Thierry Dell nous présente sa nouvelle copine... :
 

 

Et puis il y a « Elle me saoule », un peu plus légère…

Quand on discute avec des gars, on les entend souvent dire que leur copine les gave. Et elles, elles disent qu’elles font pourtant tout pour eux. J’ai donc voulu aborder cela en chanson. Mais j’avais peur que cela soit mal pris. J’ai donc fait un comité d’écoute sur Facebook. Il n’y en a que deux qui n’avaient pas compris. Le fin fond de l’histoire, c’est de dire que l’on n’est jamais content !

Thierry Dell, « Un heureux événement », Delaprod. En concert le 20 juin à Andenne (concert à la Casa).

Thierry Dell sur internet.

Toutes nos sessions acoustiques Live buzz.

+ Prolongez l'info dans L'Avenir de ce vendredi 6 juin 2014.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos dernières videos