Pour les enfants

Le «diagnostic» de la dyslexie peut parfois tomber très tôt. L’enfant se retrouve alors avec une étiquette qu’il ne comprend pas et qui le stigmatise.

C’est le cas de Patouille, la petite grenouille dyslexique: quand il doit lire, qu’il doit écrire ou parler, il s’emmêle les pinceaux et se sent stupide. Le problème, c’est que Patouille doit présenter un de ses talents à la classe. Non seulement il se sent nul et sans talent, mais en plus il sait qu’il aura du mal à s’exprimer en public.

L’histoire se finit bien, car son papa glisse dans sa mallette un dessin de Patouille, et la petite grenouille n’a pas besoin d’ouvrir la bouche pour que toute la classe découvre son talent. Ce livre est l’occasion d’ouvrir la conversation, de parler aux petits dyslexiques du câblage différent de leur cerveau, qui les handicape dans certains domaines mais les booste dans d’autres.

Sophie Tossens, «Patouille. La petite grenouille dyslexique», éditions Érasme

Nos dernières videos