Procès terrorisme devant le TC Bruxelles - De 10 mois à 20 ans de prison pour les prévenus de terrorisme

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, mercredi, les dix-neuf prévenus d'activités terroristes à des peines allant de 10 mois à 20 ans de prison, dont certaines peines avec sursis probatoire. Ces personnes ont toutes été reconnues coupables de participation aux activités d'organisations terroristes, soit pour avoir pris part à des combats aux côtés de djihadistes en Somalie? soit pour avoir fourni une aide matérielle à ces combattants, au cours des années 2011 et 2012.

Le tribunal a condamné Rachid Benomari, considéré comme dirigeant d'une filière terroriste en Belgique, à 20 ans de prison. L'homme avait été arrêté au Kenya en 2013 et y avait été condamné à une peine d'un an de prison pour séjour illégal. Extradé vers la Belgique fin mars dernier, il avait toutefois refusé de comparaître à son procès devant le tribunal correctionnel de Bruxelles pour se défendre. Il a donc été condamné par défaut.

Les trois autres individus qui avaient accompagné Rachid Benomari dans les camps de la mouvance terroriste Al-Shabab en Somalie, en 2012, ont également été condamnés mercredi soir. Mohamed Saïd et Mustapha Bouyahbaren ont été condamnés à 5 ans d'emprisonnement par défaut également. Comme Rachid Benomari, ils avaient été condamnés à un an de prison pour séjour illégal au Kenya, avaient été extradés vers la Belgique fin mars dernier et ont refusé de comparaître à leur procès.

Le troisième comparse de Rachid Benomari, Hassan Khafi, défendu par Me Henri Laquay, a écopé, lui, de trois ans de prison ferme. Le juge a tenu compte du fait qu'il était parti en Somalie sous l'influence de Rachid Benomari et qu'il avait quitté volontairement ce pays, ne souhaitant pas s'engager plus longuement aux côtés des Al-Shabab.

Le juge n'a par ailleurs pas estimé indispensable de prononcer l'arrestation immédiate de Hassan Khafi, celui-ci s'étant présenté aux audiences et ayant notamment repris son activité professionnelle de coiffeur indépendant qu'il ne peut abandonner immédiatement.

Enfin, le juge a condamné les quinze autres prévenus à des peines allant de 10 mois à 6 ans de prison, parfois avec sursis probatoire, pour avoir fourni de l'argent et de faux documents d'identité à Rachid Benomari et à ses trois comparses.

Parmi ceux-ci, Loubna B., l'épouse de Rachid Benomari, a été condamnée à 4 ans de prison avec sursis probatoire. Il lui est notamment interdit de fréquenter encore Rachid Benomari.

Le juge a estimé qu'elle avait joué un rôle central dans la collecte d'argent et de faux documents à destination de son mari et de ses compagnons en Somalie. Le juge s'est également dit stupéfait par la violence des propos fanatiques qu'elle avait tenus, notamment en présence de ses enfants en bas âge qu'elle éduquait suivant les principes d'un islam très radical.

Egalement parmi ces personnes condamnées, le frère de Mustapha Bouyahbaren, défendu par Me Sébastien Courtoy, a écopé de 4 ans de prison avec sursis probatoire pour avoir récolté de l'argent au bénéfice de son aîné et pour avoir aussi tenté, à deux reprises, en compagnie d'autres prévenus, de rejoindre le djihad armé en Somalie et en Syrie, au cours de l'année 2012.

Enfin, le tribunal a ordonné l'arrestation immédiate de trois condamnés faisant défaut, l'un ayant écopé d'une peine de 6 ans de prison ferme et les deux autres de 3 ans de prison ferme.

# Belga context View full context on [BelgaBox]