1. Créer un statut fiscal pour le mécénat privé, en s’inspirant d’exemples comme le tax-shelter ou la déduction fiscale octroyée lors de dons au secteur associatif et caritatif.

Permettre une certaine déductibilité fiscale en cas de crowfunding par exemple.

2. Créer un fonds permanent pour financer la création artistique alimenté par deux sources. La première, une «taxe» sur la diffusion ou les prestations artistiques. «x» centimes, par exemple, sur chaque ticket vendu à Forest National. L’autre source serait un prélèvement sur les droits d’auteurs collectifs comme, par exemple, Reprobel alimenté par un prélèvement sur les photocopies et qui rétribue ensuite les auteurs, journalistes et autres…

3. Améliorer le statut social des artistes (voir éditions du 24 avril)

4. Maintenir fermement la position de l’exception culturelle européenne dans toutes les négociations de traités internationaux.

Nos dernières videos