BRUXELLES

4G à Bruxelles: l’association grONDES remet son «pigeon d’or» à...

4G à Bruxelles: l’association grONDES remet son «pigeon d’or» à...

Avant l ‘arrivée de la 4G, Bruxelles appliquait une norme maximale de 3 Volts/mètre. Belga

Une quinzaine de membres de l’association bruxelloise grOndes ont procédé symboliquement mardi matin à la remise de «pigeons» d’argent et d’or pour protester contre le relèvement «inacceptable» de la norme bruxelloise à ne pas dépasser en matière d’ondes gsm.

L’association entendait aussi inciter les habitants de la capitale à ne pas voter en faveur de ceux qui ont soutenu l’adoption de la nouvelle ordonnance et de ceux qui auraient voulu aller encore plus loin.

La 4G dans le collimateur

Dans son viseur: l’ordonnance adoptée en janvier dernier par le parlement bruxellois pour permettre le développement de la technologie 4G dans la capitale.

Jusqu’alors, Bruxelles appliquait une norme maximale de 3 Volts/mètre en tout lieu adoptée il y a quelques années sur proposition des Verts. Le secteur l’estimait intenable pour permettre le déploiement de la technologie 4G.

Nouvelle ordonnance

Les groupes de la majorité politique du parlement régional se sont par conséquent mis d’accord sur une proposition d’ordonnance qui adapte la législation sur les limites d’émission à respecter pour les antennes de mobilophonie et de réseau à large bande.

Le texte prévoit une norme cumulative de 6 Volts/mètre qui devra être respectée par tous les opérateurs dans le contexte de l’arrivée progressive de la 4G à Bruxelles. Cette technologie permet de consulter internet et télécharger plus rapidement qu’en 3G. Elle nécessite toutefois des installations d’antennes-relais supplémentaires et une augmentation du champ électrique.

L’ordonnance prévoit aussi l’installation d’un comité d’experts indépendants chargé de remettre au gouvernement bruxellois un rapport annuel sur l’état de mise en œuvre de l’ordonnance, son respect et ses impacts.

Elle impose aussi la réalisation d’un cadastre des bâtiments publics afin de faciliter l’installation de nouveaux mâts nécessaires au respect de la norme, et un dialogue constant entre les riverains et l’administration via le site internet de Bruxelles Environnement et sa cartographie 3D des antennes GSM.

Dispositions insuffisantes pour grONDES

Ces dispositions sont jugées insuffisantes par l’association grONDES, soutenue par le Syndicat des locataires, Teslabel et par le collectif «dé-Mobilisation» et qui regroupe des comités d’habitants vivant à proximité d’antennes déjà implantées ou qui sont en projet d’implantation dans des quartiers situés à Schaerbeek, Etterbeek, Ixelles, Saint-Gilles, Woluwe-Saint-Lambert, Anderlecht, et Watermael-Boitsfort.

grONDES s’est constituée pour réunir les quartiers bruxellois qui s’opposent aux antennes relais, informer sur le danger qu’elles représentent pour la santé et dénoncer ensemble la nouvelle ordonnance régionale.

D’après grONDES, celle-ci multiplie dans les faits par quatre le rayonnement autorisé et supprime, l’enquête publique et la protection dont bénéficiaient les crèches, écoles ou hôpitaux.

Remise des pigeons

Mardi matin, les militants de l’association endimanchés s’étaient donné rendez-vous à la place des Martyrs, d’où ils se sont rendus devant le ministère bruxellois de l’Environnement. Ils ont procédé symboliquement à la remise de «pigeons» d’or et d’argent sur le mode festival de Cannes.

Le pigeon d’argent a été attribué précisément à ce ministère de l’environnement pour sa contribution à la préparation de la nouvelle ordonnance.

Le pigeon d’or a été décerné à l’ensemble des parlementaires qui ont voté en faveur de l’ordonnance ou qui se sont abstenus, ainsi qu’à ceux qui ont voté contre en estimant qu’il aurait fallu aller plus loin.