JUSTICE -

Tueurs du Brabant : le futur gouvernement doit s’interroger sur la prescription, selon Christian De Valkeneer

Tueurs du Brabant : le futur gouvernement doit s’interroger sur la prescription, selon Christian De Valkeneer

Le procureur général de Liège, Christian De Valkeneer (à gauche), invite le futur gouvernement à se pencher sur la question de la prescription. BELGA

Alors qu’un premier mandat d’arrêt a été décerné dans les tueries du Brabant, le délai de prescription expirera le 10 novembre 2015. Le procureur général de Liège invite le futur gouvernement à se pencher sur la question.

Le dossier des Tueries du Brabant, qui a connu un rebondissement cette semaine, sera prescrit le 10 novembre 2015. Ce délai ne permettrait probablement pas de tenir un procès, a indiqué ce vendredi le procureur général de Liège, Christian De Valkeneer, lors d’une conférence de presse. Il invite le futur gouvernement à se pencher sur la question.

Le mandat d’arrêt décerné ce mardi par la juge Martine Michel dans le dossier des Tueries du Brabant n’interrompt aucunement la prescription, fixée par la loi à 30 ans. Ce délai expirera le 10 novembre 2015.

Selon le procureur général de Liège, Christian De Valkeneer, ce court laps de temps ne permettra probablement pas la tenue d’un procès d’assises, à cause des délais de fixation et des devoirs d’enquête qui restent à effectuer. Voici quelques semaines, Christian De Valkeneer avait publiquement plaidé pour un accroissement de la prescription de 30 à 40 ans.

«Il serait effectivement intéressant que le futur gouvernement se penche sur cette question», a-t-il déclaré lors de la conférence de presse.


Nos dernières videos