Liège

Liège: le nouveau visage de la rue Souverain-Pont (diapo)

Nouvelle dynamique et nouveau cachet pour la rue Souverain-Pont, à deux pas de la Place Saint-Lambert. Ou quand Liège revient au temps des rues des bons métiers...

C'est une petite rue, perpendiculaire à la Place Saint-Lambert, peuplée jusqu'il y a peu de cellules vides. A savoir, des commerces (et bâtiments) abandonnés. Pourtant, ce n'est pas faute d'allure. La plupart des facades de la rue Souverain-Pont sont classées et appartiennent au Patrimoine. Alors la Ville, avec Job'in et Créashop, ont décidé de réagir et de rendre à cette rue le souffle et l'attrait qu'elle mérite.

7, 13, 15 et 17

Le projet, dont l'investissement global avoisine les 6 millions d'euros, est sur les rails depuis près de 7 ans déjà. Le temps des accords, des démarches administratives, des appels d'offres et des appels à projets, de la collecte de fonds, de l'étude des marchés publics, etc, etc. "Finalement, nous y sommes arrivés! Le plus dur est derrière nous", confie Jean-Baptiste Jehin, à la baguette des logements et des commerces. "A présent, l'impulsion est donnée. De nouveaux projets pourront rapidement éclore." Ces projets, quels sont-ils concrètement? D'une part, des logements: 23 nouveaux logements exactement. D'autre part, des commerces: 4 pour l'instant. Aux numéros 7, 13, 15 et 17 de la rue. Logements et commerces ont chacun leur fil rouge.

Une ville en transition

Côté logements, la préoccupation de la Ville est double. Il s'agit non seulement d'offrir des habitats confortables, s'inscrivant dans l'idée de la "ville en transition". Avec une isolation renforcée, des espaces ouverts, des surfaces de jeu pour les enfants... Mais également de préserver le patrimoine, en retapant les bâtiments avec des techniques adaptées. Pour la petite histoire, par exemple, un maillon des poignées de porte aurait été réalisé, à l'époque, avec de la corne de vache. Après moulte péripéties et un crochet par la France, l'équipe du cabinet d'architecture est finalement parvenue à apposer un matériau similaire.

La "part belge" à la création

En ce qui concerne les commerces, la Ville, Job'in et Créashop tenaient à maintenir une certaine cohérence. Les trois acteurs font la part belle aux jeunes créateurs et designers belges. Grâce à un bail préférentiel, ces nouveaux commerçants disposent d'une soupape de lancement. Création à l'arrière du magasin et vente à l'avant, ils sont tenus de faire vivre la rue en semaine, toute la journée... La mode, les produits du terroir et les chapeaux sont mis à l'honneur.