Albert Corhay, nouveau recteur de l’ULg

Albert Corhay, le nouveau recteur de l’ULg. BELGA

«Continuité» est le mot qu’a d’emblée employé lundi le futur ex-recteur de l’Université de Liège, Bernard Rentier, lors d’une conférence de presse, pour commenter l’élection de son successeur, Albert Corhay, élu au 2e tour avec 52,10% des voix.

Ce dernier, qui prendra ses fonctions le 1er octobre 2014, n’est effectivement pas un nouveau venu: vice-recteur depuis neuf ans et ancien doyen de HEC-ULg, ce professeur de finances connaît bien l’institution et a déjà piloté quelques dossiers «difficiles», comme la restructuration du centre spatial ou de l’institut moderne des langues vivantes.

Albert Corhay veut être un recteur «à l’écoute» et capable de «donner la direction» à suivre. Il entend rassurer le personnel universitaire et «montrer qu’il n’y a pas de craintes à avoir » face à cette passation de pouvoir.

Le futur recteur a affirmé sa volonté de renforcer le rôle de l’ULg au sein de la société et «de mettre la science à son service », aussi pour répondre aux enjeux financiers auxquels l’ULg est confrontée.

Il a choisi de limiter le nombre de vice-recteurs à trois et non à cinq, et travaillera avec Éric Haubruge (vice-recteur de la faculté de Gembloux), Rudy Cloots (doyen de la faculté des sciences) et Freddy Coignoul (vice-recteur à la qualité).