Tu seras un homme, mon fils

Ce que ça raconte

Le regard fatigué et la gâchette facile, Joe a roulé sa bosse, notamment en prison. Dans cette petite bourgade du Texas, cet ancien taulard passe ses journées à faire tourner sa société d’abattage de bois, et ses nuits à boire en (plus ou moins) charmante compagnie. Jusqu’au jour où sa route croise celle de Gary, un gamin déterminé, aîné d’une famille de vagabonds et maltraité par son alcoolique de père. En décidant de prendre Gary sous son aile, Joe va s’attirer les foudres de certains, et entamer une quête vers la rédemption…

Ce qu’on en pense

Après Prince Avalanche, David Gordon Green poursuit ses explorations bucoliques dans l’Amérique profonde, et offre un rôle en or à Nicholas Cage qui, après une suite de navets, s’offre lui aussi une sorte de rédemption. À ses côtés, le jeune Tye Sheridan, qui campait un rôle similaire dans Mud, confirme son talent. Si les ambiances sont réussies, la tension du film s’étiole rapidement, plombée par des scènes inutiles qui ralentissent l’action, pour revenir en force lors d’une conclusion certes prévisible, mais néanmoins bouleversante.

Drame de David Gordon Green.Avec Nicholas Cage et Tye Sheridan. Durée: 1h57.