Just an ecolo ?

Ce que ça raconte

Josh et Dena, deux jeunes militants écologistes aux idées radicales se lient d’amitié; lui est employé dans une ferme biologique, elle tombée dans la marmite de l’activisme quand elle était petite. Ils s’associent à Harmon, un mystérieux ermite au passé trouble, dans l’idée de faire exploser un barrage. Commence une dangereuse expédition vers le lieu du crime, sueurs froides à l’appui. Faisant fi des contrôles de police, fournisseurs de matériaux méfiants et autres gardes forestiers zélés, le trio passe entre les mailles du filet sans se douter que le pire est à venir. Le moment venu, garderont-ils leur sang-froid?

Ce qu’on en pense

Un film sur des adorateurs de la «planète Bio» sans armes laser, voyages dans l’espace ou autre effets spéciaux de blockbuster? C’est possible. D’ailleurs, la réalisatrice Kelly Reichardt nous le prouve avec talent, et marque son territoire dans le cinéma américain indépendant avec un cinquième film des plus perturbants, original et inclassable. Une mise en scène subtile jalonnée d’ellipses, des dialogues écrits avec minutie et la teneur d’une atmosphère troublante font de ce film un thriller haletant et remarquable. Entre non-dits et silences radio inquiétants, c’est avec une angoisse certaine que l’on attend les rebondissements de l’histoire, toujours imprévisibles. Loin d’être une leçon de morale sur l’environnement et le recyclage, l’intrigue évite tous les clichés manichéens habituels et offre au spectateur un produit devenu luxueux de nos jours: le choix de l’opinion.

Drame américain de Kelly Reichardt. Avec Jesse Eisenberg, Dakota Fanning. Durée: 1h47.