Mondial: le dérapage «hallucinant» de Platini, avec un «mépris insensé»

Mondial: le dérapage «hallucinant» de Platini, avec un «mépris insensé»

Platini taclé pour son appel au calme lancé aux Brésiliens... AFP

Pascal Praud n'a pas goûté (du tout) la sortie de Platini, qui a jugé bon de demander aux Brésiliens de faire une "trêve" durant la Coupe du monde. L'ancien journaliste de Téléfoot tacle également la presse.

+ Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport

Michel Platini a lancé un appel aux Brésiliens. Le président de l'UEFA a maladroitement osé demander une trêve durant la durée de la Coupe du monde... "Il faut absolument dire aux Brésiliens qu'ils ont la Coupe du monde et qu'ils sont là pour montrer les beautés de leur pays et leur passion pour le football. Et s'ils peuvent attendre un mois avant de faire des éclats un peu sociaux, ça serait bien pour le Brésil et pour la planète football..."

Le silence de la presse pointé du doigt

Des déclarations qui ont fait du bruit sur le web, depuis vendredi. Cette sortie de l'ancienne gloire des Bleus a heurté différents observateurs, notamment Pascal Praud. L'ancien journaliste de Téléfoot ne s'est pas privé pour tacler Platini dans une tribune dans Le Point. Praud, qui s'étonne du silence de la presse face à ce qu'il qualifie de sortie "hallucinante". "Bien avant Jean-Paul II ou Jean XXIII, les médias français ont canonisé saint Michel."

Et de poursuivre son raisonnement, sur le silence de la presse face à ce qu'il considère comme un dérapage: "Son passé de footballeur justifie cette clémence, mais pas seulement. Platini est craint. Peur des représailles. Peur d'être mis à l'index. Plus d'interviews. Plus de rendez-vous. Platini déteste la contradiction. Il n'oublie rien. Il est puissant. On le dit rancunier. Autant de raisons de faire profil bas. La bien-pensance a des indignations sélectives."

Ménès: "C'est vertigineux comme déclaration, c'est effarant!"

Contacté par Pure Médias, Pierre Ménès n'a pas épargné Platini non plus. "C'est vertigineux comme déclaration, c'est effarant ! C'est limite trop gros pour être vrai..."

Et Praud de conclure sa tribune par un tacle aussi ironique que cinglant pour la Fifa et le président de l'UEFA: "Dans le monde merveilleux de la Fifa, on imagine jouer au football par 50°, des ouvriers meurent en construisant des stades, mais que vaut la vie d'un Népalais à l'aune d'une Coupe du monde ? Et que valent les revendications des manants du Brésil quand la Fifa débarque ? Alors, emmenez-moi, emmenez-moi au pays des merveilles. Il me semble que la misère serait moins pénible au soleil."


Mondial 2014 / Platini : "Le Brésil, faites un... par rmcsport