NBA -

Racisme en NBA : les Clippers lâchés par des sponsors

Racisme en NBA : les Clippers lâchés par des sponsors

La NBA, qui a ouvert une enquête dès samedi, a annoncé la tenue d’une conférence de presse mardi pour présenter les premiers éléments de ses investigations. AFP

Le dérapage raciste du propriétaire des LA Clippers suscite de nombreuses réactions. Plusieurs sponsors ont quitté le navire.

Des parraineurs des Los Angeles Clippers, inquiets des retombées négatives des propos racistes du propriétaire du club de NBA, Donald Sterling, ont annoncé lundi la fin de leur collaboration.

Le géant des assurances State Farm a affirmé sur la chaîne ESPN qu’il mettait «en mode pause» son sponsoring tout surveillant de près la situation et en n’écartant aucune éventualité.

Virgin America a aussi annoncé la fin de son partenariat avec les Clippers, en affirmant sur TMZ, le site d’informations people qui avait rendu public l’enregistrement, «qu’elle continuerait à soutenir les fans et les joueurs».

CarMax, un revendeur d’automobiles, a indiqué qu’il cessait de son parrainage, qui dure depuis neuf ans, en expliquant que les propos attribués à Sterling étaient «complètement inacceptables».

La NBA, qui a ouvert une enquête dès samedi, a annoncé la tenue d’une conférence de presse mardi pour présenter les premiers éléments de ses investigations.

«Tu n’as pas à te montrrer avec des noirs»

Dans une conversation datant du 9 avril avec sa petite amie, et où sa voix a été authentifiée par son épouse Rochelle lundi, Sterling, un magnat de l’immobilier de 80 ans, reproche à la jeune femme de se montrer avec des noirs.

«Cela m’embête beaucoup que tu dises ainsi vouloir être associée à des noirs. Est ce que tu dois vraiment faire cela?», lui dit-il.

«Tu peux coucher avec (des noirs), tu peux les faire venir chez toi, tu peux faire ce que tu veux avec eux, mais la moindre des choses est de ne pas en faire la publicité et de les amener à mes matches», poursuit-il.

«Sur ton Instagram de merde, tu n’as pas à te montrer à côté de noirs», lance-t-il encore à son amie, qui est d’origine mexicaine et afro-américaine.

Obama: «Un ignorant»

La petite amie de Sterling est identifiée comme étant une certaine V. Stiviano, 20 ans, par ailleurs poursuivie en justice par l’épouse de Sterling parce que son mari lui fait de somptueux cadeaux.

«Notre famille est anéantie par les commentaires racistes de mon étrange mari. Mes enfants et moi-même ne partageons pas ces propos détestables ou leurs préjudices», a affirmé Mme Sterling.

Même le président américain a dénoncé ses propos . «Je ne pense pas que je doive interpréter ces déclarations devant vous. Elles parlent d’elles-mêmes. (...) Lorsque des personnes ignorantes se vantent de leur ignorance, il n’y a pas grand chose à faire sinon de les laisser parler.»

Sur le plan sportif, les Clippers sont à égalité 2 à 2 au premier tour des play-offs avec Golden State, chez qui ils se sont inclinés dimanche. Le 5e match est programmé mardi à Los Angeles et, selon ESPN, le chanteur noir Tank a décidé de pas interpréter l’hymne américain avant la rencontre.

Lundi, la super-star Kobe Bryant a ajouté sa voix aux critiques de joueurs célèbres de NBA comme LeBron James et d’anciennes stars, Magic Johnson et Michael Jordan: «Non, il ne devrait pas continuer à posséder les Clippers. Aucune chose, d’aucune manière, n’importe comment», a-t-il twitté.