TOURNAI -

Comines : il éborgne un commerçant et bénéficie de la suspension du prononcé de la condamnation

Comines : il éborgne un commerçant et bénéficie de la suspension du prononcé de la condamnation

(Photo d’illustration) Belga

Le 4 mai 2012, un Français avait porté un violent coup de poing à un commerçant du Bizet (Comines), lequel a perdu l’usage d’un oeil. L’auteur des faits a bénéficié de la suspension du prononcé.

Un Français âgé de 23 ans, poursuivi pour une prévention de coups et blessures, a bénéficié de la suspension du prononcé de la condamnation pour une durée de cinq ans, ce lundi, devant le tribunal correctionnel de Tournai. Le 4 mai 2012, il avait porté un violent coup de poing à un commerçant du Bizet (Comines), lequel a perdu l’usage d’un oeil. Le jeune homme est condamné à verser une somme provisionnelle de 13.500 euros à la victime.

Le 4 mai 2012, la victime avait eu une vive altercation avec un ami du prévenu, après qu’il eut uriné sur la porte de son commerce. La discussion s’est poursuivie et le prévenu s’en est mêlé. Ce dernier a porté un violent coup de poing dans le visage de la victime, touchée à un oeil.

La défense avait plaidé l’acquittement sur base de la légitime défense à titre principal, mais elle n’a pas été retenue par le tribunal. Ce dernier a néanmoins retenu l’excuse de provocation plaidée à titre subsidiaire. Le prévenu n’avait aucun antécédent judiciaire, ni en Belgique, ni en France.

Sur le volet civil, le tribunal n’a constaté aucune circonstance atténuante. Le prévenu est condamné à payer 13.500 euros à la victime en attendant le rapport d’un médecin expert chargé d’évaluer le surplus. L’avocat de la partie civile avait évalué le préjudice à 70.000 euros.