MONDE -

Ukraine : de nouvelles sanctions envers la Russie

L’Union européenne va ajouter quinze noms de responsables russes et ukrainiens pro-russes à la liste des personnes sanctionnées dans le cadre de la crise en Ukraine, a-t-on appris lundi de sources diplomatiques. AFP

En raison de l’absence de «désescalade» de la situation en Ukraine, l’Union européenne et les Etats-Unis ont décidé de prendre de nouvelles sanctions envers la Russie.

Les Etats-Unis ont décidé lundi d’imposer des sanctions à sept responsables russes et 17 sociétés proches du président Vladimir Poutine, en représailles à ce qu’ils ont qualifié «d’actes de provocation» en Ukraine.

Parallèlement, l’Union européenne va également ajouter quinze noms de responsables russes et ukrainiens pro-russes à la liste des personnes sanctionnées dans le cadre de la crise ukrainienne, a-t-on appris lundi de sources diplomatiques.

L’ajout de ces noms a été décidé par les ambassadeurs auprès de l’UE des 28 pays membres, qui se sont réunis à Bruxelles en raison de l’absence de «désescalade» de la situation en Ukraine.

Côté américain, Washington va également revoir les conditions d’autorisation à l’exportation en Russie de certains équipements high-tech qui pourraient avoir un usage militaire, a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué publié à Manille, où le président Barack Obama est en visite officielle.

600 soldats américains en Pologne

En attendant le bruit des bottes résonne autour de l’Ukraine. Quatre avions de combat britanniques ont rejoint lundi la Lituanie dans le cadre d’une mission de surveillance de l’Otan visant les pays baltes, selon des sources officielles. Quatre engins français étaient déjà arrivés plus tôt dans la journée dans le ciel polonais.

Une compagnie de 150 hommes de la 173e brigade aéroportée de l'armée américaine est arrivée lundi en Estonie, complétant ainsi le déploiement annoncé par Washington de 600 hommes dans la région, a constaté l'AFP.

Les soldats américains ont atterri à la base aérienne d'Amari (ouest) où ils ont été accueillis par le président estonien Toomas Hendrik Ilves. Ils seront stationnés au port de Paldiski sur la mer Baltique, au moins jusqu'à la fin de l'année.

Ces renforts font partie des mesures prises par l’Otan pour rassurer les pays de l’Est de l’Europe, inquiets de l’attitude de Moscou dans la crise ukrainienne.

Depuis le 1er avril, un avion radar Awacs français assure par ailleurs plusieurs fois par semaine des missions de surveillance au-dessus de la Pologne et de la Roumanie. Un autre avion radar Awacs, britannique celui-là, a également été déployé en mars pour les mêmes missions.

L’Otan a annoncé mi-avril le renforcement de la défense des pays d’Europe orientale et multiplie les sorties de ses avions au-dessus des pays baltes. Des navires doivent être déployés dans la mer Baltique et en Méditerranée orientale. Washington a également annoncé la semaine dernière le déploiement de quatre compagnies de parachutistes, soit 600 soldats, pour des exercices en Pologne et dans les pays Baltes.

Villes sous contrôles des rebelles pro-russes

Plus d'une douzaine de villes de l'Est de l'Ukraine, pour la plupart dans la région de Donetsk, se trouvent actuellement sous le contrôle de rebelles séparatistes pro-russes, qui refusent de reconnaître le pouvoir central à Kiev. Voici une liste des lieux où les insurgés occupent des bâtiments publics.

SLAVIANSK

Cette ville de quelque 110.000 habitants est actuellement l'épicentre du mouvement pro-russe, qui la contrôle entièrement depuis plus de deux semaines. Des hommes armés se sont emparés d'un dépôt d'armes, puis ont occupé les locaux de la mairie et des services de sécurité (SBU). La ville fait l'objet d'un "blocus" de la part des autorités centrales.

DONETSK

La capitale de la région du même nom, 1 million d'habitants, est au coeur de ce que les rebelles appellent la "république de Donetsk". Le bâtiment de l'administration régionale a été saisi le 6 avril et celui de la mairie, le 16 avril.

LOUGANSK

Chef-lieu de la région de Lougansk, cette ville de 465.000 habitants se veut elle aussi capitale de la "république de Lougansk". Les locaux des services de sécurité ont été envahis par un millier de militants pro-russes le 6 avril.

KRAMATORSK

Voisine de Slaviansk, cette ville de 160.000 habitants a vu sa mairie saisie par des manifestants le 12 avril. Evacuée le 15 suite à une fausse alerte à la bombe, elle a été reprise le 21 avril. Les pro-russes contrôlent également le bâtiment des services de sécurité. Une base militaire ukrainienne à proximité, a, en revanche résisté à plusieurs attaques.

AUTRES VILLES

- Gorlivka, 260.000 habitants: bâtiment de police occupé depuis le 14 avril
- Makiïvka, 360.000 habitants: mairie occupée depuis le 13 avril
- Artemivsk, 78.000 habitants: mairie occupée depuis le 12 avril
- Enakieve, 85.000 habitants: mairie et parquet occupés depuis le 13 avril
- Khartsyzk, 60.000 habitants: mairie occupée depuis le 14 avril
- Jdanivka, 14.000 habitants: mairie occupée depuis le 14 avril
- Kirovsk, 28.000 habitants: mairie occupée depuis le 14 avril
- Torez, 80.000 habitants: mairie occupée depuis le 15 avril
- Kostiantynivka, 80.000 habitants: mairie occupée depuis le 28 avril