JUDICAIRE -

Charleroi: un an de prison avec sursis pour avoir mordu et brûlé son fils

Charleroi: un an de prison avec sursis pour avoir mordu et brûlé son fils

REPORTERS

Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné lundi un père de famille à un an de prison avec sursis pour des faits de maltraitance sur son fils.

Entre 2009 et 2010, plusieurs plaintes avaient été déposées à l’encontre de ce père de famille pour des faits de maltraitance sur son fils hyperkinétique. Il était question de coups de ceinture, de coups de poing, de brûlures de cigarettes et d’une morsure à la joue. A l’audience, le prévenu a nié les faits qu’il avait partiellement reconnus à l’époque.

Selon le parquet, ces violences sont bien établies: la famille et l’école de l’adolescent étaient au courant des maltraitances exercées par le père sur son fils. La trace de morsure relevée sur la joue de l’enfant correspond quant à elle à la «dentition clairsemée» du prévenu. Déjà interné par le passé, ce père de famille a été déclaré responsable de ses actes malgré ses faibles capacités intellectuelles. Le parquet estimait donc qu’un sursis probatoire, avec une prise en charge psychiatrique, s’avérait nécessaire. Me Balleux, conseil du prévenu, avait pour sa part sollicité l’acquittement à titre principal et des mesures probatoires à titre subsidiaire. Selon l’avocat, le milieu dont son client est issu et son déficit mental peuvent expliquer ce mode d’éducation violent.