JUDICIAIRE -

Bruxelles: le «facteur voleur» condamné

Bruxelles: le «facteur voleur» condamné

REPORTERS / Eureka Slide

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné lundi à deux ans de prison, dont 18 mois avec sursis, un facteur de 39 ans.

L’homme est originaire d’Overijse, qui avait dérobé du courrier. Avec l’argent et les bons trouvés à l’intérieur des enveloppes, il avait effectué des achats privés. Sa compagne, qui avait profité des agissements de son mari, a été condamnée à six mois de prison avec sursis.

L’homme travaillait depuis de nombreuses années à la poste quand en novembre 2012 il a commencé à voler du courrier. Avec l’argent et les bons trouvés, il a notamment acheté une nouvelle télévision et une table de nuit.

En août 2013, l’homme s’est retrouvé en difficulté alors qu’il tentait de payer avec des écochèques qui n’étaient pas à son nom dans un magasin de Louvain. Lors d’une perquisition effectuée au domicile du couple, la police a découvert une centaine de courriers dérobés et plus de 1.000 enveloppes vides conservées par le facteur.

Les avocats du facteur et de sa compagne avaient demandé des peines de travail, faisant valoir que le facteur avait volé parce que le couple se trouvait en difficulté financière. Le tribunal n’a pas accordé de peine de travail estimant que les faits étaient trop graves. Le couple a donc été condamné à des peines de prison. En outre, il doit indemniser les victimes. Il s’agit entre autres de personnes qui avaient envoyé de petites sommes d’argent à des membres de leur famille, mais aussi notamment d’un interprète judiciaire qui n’avait pas répondre aux sollicitations d’un juge d’instruction bruxellois et qui, depuis, a été retiré de la liste des interprètes.