SYRIE

21 morts après des tirs de mortier sur des quartiers pro-régime à Alep

La guerre fait rage dans l’ex-capitale économique de la Syrie, divisée depuis l’été 2012 entre quartiers tenus par le régime et ceux contrôlés par les rebelles.

Au moins 21 personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées dimanche par des tirs au mortier de la part des rebelles sur des quartiers pro-régime d’Alep, dont certains dans la Vieille ville, où les rebelles tentent d’avancer.

Auparavant, des brigades islamistes rebelles ont fait sauter l’immeuble abritant la Chambre d’industrie dans la Vieille ville qui servait de quartier général aux forces gouvernementales, rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.

Les secteurs rebelles à Alep et sa province sont soumis de leur côté, depuis le 15 décembre, à des bombardements aériens des forces gouvernementales ayant fait des centaines de morts.

Les attaques aux «barils d’explosifs», menées par les forces gouvernementales et dénoncées par la communauté internationale, ont fait encore six morts dimanche, selon l’OSDH.