SOCIAL

Pour beaucoup, un rythme intenable jusqu’à la retraite

Pour beaucoup, un rythme intenable jusqu’à la retraite

Reporters (Illustration)

«La course à la productivité a atteint ses limites», commente la FGTB, en conclusion d’une enquête menée auprès de 5 000 travailleurs, dont il ressort que 74% des personnes interrogées estiment qu’elles n’auront pas la force physique et psychologique de poursuivre au même rythme jusqu’à l’âge de la retraite.

Stress (92%), burn-out (63%) et troubles du sommeil (51%) sont les conséquences les plus citées du travail sur la santé, physique ou mentale.

«Généralement le travailleur ne détermine pas lui-même la vitesse et la quantité de travail. C’est le plus souvent sa hiérarchie (49%), des systèmes informatisés (7%) ou des personnes extérieures à l’entreprise (6%) qui s’en chargent», souligne la FGTB.

42% des travailleurs interrogés plaident pour l’engagement de personnel supplémentaire et 41% pour une refonte en profondeur de l’organisation du travail en tenant davantage compte du facteur humain.

Réalisée du 3 mars au 10 avril via le site internet du syndicat, l’enquête s’inscrit dans le cadre de la journée internationale de la Sécurité et de la Santé au travail, programmée pour ce lundi.