FOOTBALL

Un titre mérité pour Westerlo

Un titre mérité pour Westerlo

Le «Kuipje» en liesse: Westerlo est de retour en division 1 après avoir facilement disposé d’Eupen. L.P.R.-Imagesports.be

Vainqueur d’Eupen sans discussion, Westerlo remporte le titre de champion en D2 et réintègre la D1, après deux saisons de purgatoire.

Décisif pour l’attribution du titre, le choc entre les deux premiers de la Belgacom League a largement tourné en faveur des Campinois, qui pouvaient pourtant se contenter du nul pour être sacrés. Eupen, qui devait impérativement l’emporter, n’a jamais été en mesure de le faire. Pourtant, l’exclusion de Raphaël Lecomte dès la 3e minute, mais aussi le penalty de Koffi stoppé par Van Crombrugge auraient pu constituer de solides adjuvants pour les Germanophones. Reste qu’eux aussi se sont retrouvés à dix suite à l’exclusion logique de Jonas Deumeland (17e ), obligé d’accrocher Annys dans son rectangle, après avoir laissé filer le ballon entre ses jambes…

Jarno Molenberghs allait planter le but décisif à la trentième minute de jeu, les Pandas n’allaient jamais s’en remettre.

«Westerlo était meilleur, c’est une victoire tout à fait méritée, exposait Franky Van der Elst, consultant pour Belgacom 11. Pour moi, la floche de Deumeland fait tourner le match.»

Westerlo retrouve donc la D1, deux ans après l’avoir quittée. Clin d’œil de l’histoire, c’est sur un partage (1-1) face à… Eupen le 20 mai 2012 lors du tour final D1-D2 que les hommes de Jan Ceulemans, à l’époque, avaient officiellement été relégués à l’étage inférieur. Étage où il n’est pas possible de survivre avec ambitions dans la longueur, selon le président Wijnants, soulagé par cette montée.

Cinquième montée en D1 pour Van Wijk

À la tête de l’équipe campinoise, on retrouve Dennis Van Wijk, dont la mission était claire: faire remonter le club du président Wijnants en D1. Mission accomplie! Mais il faut dire que le Néerlandais connait la formule. Après Ostende, Roulers, Mons et Charleroi, Westerlo est en effet la cinquième équipe qu’il fait (re) monter en D1! Une performance unique en son genre. « C’est vrai que c’est assez particulier, sourit-il. D’autant plus avec cinq clubs différents.»

Si Westerlo est champion, c’est avant tout grâce à sa constance. « Nous avons été à la hauteur durant toute la saison. C’est vraiment super car le niveau de la D2 était plus élevé cette saison, poursuit le Néerlandais. Je suis évidemment content d’avoir gagné car il aurait été très compliqué de retrouver le moral pour le tour final.» Les Eupenois devront quant à eux passer par là pour tenter de rallier la D1. «S’ils peuvent débuter le tour final à domicile, cela peut être bon pour eux, conclut Van der Elst. C’est dans la tête que ça se jouera.»