POLITIQUE

Elections : Kris Peeters et le CD&V mobilisent

Elections : Kris Peeters et le CD&V mobilisent

Kris Peeters a sonné la charge pour le CD&V. Belga

Un Kris Peeters combatif a pressé les militants du CD&V à mettre tout en œuvre pour convaincre les (nombreux) hésitants d’ici au 25 mai.

«Ceux qui nous veulent, doivent voter pour nous»: le ministre-président flamand, Kris Peeters, a sonné la charge pour le CD&V, samedi, à Bruges. Sa cible: la N-VA, qui fait la course en tête des sondages, et qui tenait congrès, le lendemain, sur le même site (cf. ci-dessous). «Nous ne sommes pas en faveur du populisme», a-t-il lancé. «Ni pour la démagogie de la peur. Ni pour une attaque frontale contre les plus faibles. Ni pour des changements brutaux. Car tout cela ne fera que nous affaiblir».

Dans le viseur de la tête de liste des démocrates-chrétiens flamands en Flandre, les propositions de la N-VA sur la suppression de la liaison automatique des salaires à l’index; sur la limitation dans le temps des allocations de chômage; ou sur la suppression des allocations d’insertions. «Le résultat de toutes ces mesures, c’est une misère plus étendue» a stigmatisé le ministre-président flamand.

Sans la citer, Kris Peeters a également stigmatisé le manque de vision flamande de la N-VA: «d’autres partis qui ont le “ V ” dans leur nom ne soufflent mot de la Flandre», a-t-il ironisé. «Rien sur la construction d’écoles; rien sur la mobilité; rien sur la nouvelle orientation que doit prendre l’industrie…»

Mais le ministre-président flamand l’a aussi souligné: «les électeurs ne doivent pas s’imaginer qu’ils vont tout recevoir pour rien».

Ce langage vérité n’empêche pas Kris Peeters d’être, selon les sondages, le favori des Flamands pour diriger le prochain gouvernement régional.

Pas de «candidat fantôme» !

«Et nous, nous sommes clairs à ce propos. Si on veut conserver Kris (Peeters), il faut voter pour le CD&V. Il n’y a pas chez nous de “ candidat fantôme ” pour le poste», a martelé Wouter Beke, le président du parti. Là aussi une pierre dans le jardin de la N-VA, où Bart De Wever, qu’on voyait candidat à ce poste, laisserait plutôt la présidente du CPAS d’Anvers, Liesbeth Homans concourir.

Car chez les démocrates-chrétiens flamands, il y a de l’expérience, a poursuivi Wouter Beke: «c’est nous qui avons donné à nos communes, de la Flandre, de la Belgique et de l’Europe un niveau de bien-être parmi les plus élevés au monde».

En conclusion, Kris Peeters a encore lancé un appel aux militants, afin qu’ils mettent le paquet au cours de ce dernier mois de campagne. «Trente jours pour convaincre les hésitants», a-t-il jeté. «Trente jours pour passer définitivement et résolument au-dessus de la barre des 20% !».