Plainte contre le groupe Auchan

EDA Claudy Petit

Trois associations françaises ont annoncé jeudi avoir porté plainte contre le groupe français Auchan pour pratiques commerciales trompeuses, un an après la catastrophe du Rana Plaza au Bangladesh, qui avait fait plus de 1 100 morts, une première en Europe dans cette affaire.

Cette plainte, adressée au parquet de Lille par les associations Sherpa, Peuples Solidaires et le collectif Ethique sur l’étiquette, se fonde sur les engagements éthiques du groupe de grande distribution Auchan sur le respect des droits du travail.

Une enquête menée par les associations «a permis de démontrer que des étiquettes In Extenso d’Auchan avaient été retrouvées dans les gravats de l’immeuble», a souligné Me Bourdon. Avec l’association Peuples Solidaires et le collectif Ethique sur l’étiquette, Sherpa entend dénoncer des «pratiques commerciales trompeuses», «de nature à induire les consommateurs français en erreur sur les conditions sociales de fabrication des produits qu’elle commercialise», une première en Europe selon elle.

«Sous réserve de son examen», le parquet devrait ordonner une enquête préliminaire avec saisine de la police judiciaire.

Contacté par l’AFP, Auchan n’a pas souhaité se prononcer sur le contenu de la plainte qu’il n’a pas pu consulter. «Nous n’avons jamais passé de commandes sur le Rana Plaza et aucun lien direct ou indirect n’existe entre Auchan et les entreprises du site», a répondu le distributeur.