RÉVISEURS D’ENTREPRISES

Plus de contrôles dans le secteur public

L’Institut des Réviseurs d’Entreprises (IER) souhaite une plus grande transparence au niveau de la comptabilité du secteur public, ont exposé ses représentants jeudi lors de la présentation de son mémorandum à l’approche des élections du 25 mai.

L’IER réclame que des contrôles soient réalisés au niveau des finances du secteur public, comme les communes ou les zones de police, via un audit indépendant. «Actuellement, ces organismes s’auto-contrôlent», a commenté Marc Bihain, secrétaire général. «Mais les citoyens et les différents acteurs doivent avoir la garantie que les chiffres de ce secteur sont fiables.»

L’Institut souhaite surtout éviter à la Belgique «un défaut d’application d’une directive européenne», a pour sa part souligné Thierry Dupont, vice-président. En effet, la directive comptable européenne exige que la Belgique dispose, pour le 20 juillet 2015, «au niveau tant fédéral que régional et local», d’une comptabilité publique fiable. Or, l’IER constate qu’il reste «un long chemin à parcourir avant que la législation belge soit entièrement alignée sur ces nouvelles règles européennes», et demande la transposition aux différents niveaux de pouvoir «dans les meilleurs délais».

Pour Daniel Kroes, président, «la Flandre a déjà fait un pas plus loin dans ce sens», en concluant des accords de coopération entre la Cour des comptes, Audit Vlaanderen et l’IRE, en matière d’audit financier de certaines entités.