CHARLEROI -

18 mois de prison avec sursis pour avoir menacé ses parents et tué leur chien

18 mois de prison avec sursis pour avoir menacé ses parents et tué leur chien

À la prochaine incartade, la justice sera moins clémente envers le Carolo.

Un homme de Charleroi a été condamné ce jeudi devant le tribunal correctionnel de sa ville à une peine de 18 mois de prison avec sursis probatoire pour la moitié de la peine, pour avoir menacé de mort ses parents et tué leur chien.

La Société Protectrice des Animaux (SPA) de Charleroi, qui réclamait un euro symbolique, voit pour la première fois une constitution de partie civile déclarée recevable.

En janvier dernier, une dispute familiale avait éclaté entre le prévenu et ses parents. Il avait alors placé un couteau sous la gorge de son père, avant de menacer ses parents de mort. Les parents s’étaient alors réfugiés chez leur fille. L’homme en avait profité pour pénétrer dans le domicile familial par effraction, dévaster l’habitation et poignarder le chien du couple, avant de déposer son cadavre devant le stade du Pays de Charleroi. L’auteur avait ensuite envoyé un SMS à sa mère, signalant que «pour Toby, c’était fini».

En détention préventive depuis les faits, l’homme a comparu devant le tribunal correctionnel de Charleroi pour menaces, harcèlement, destruction de mobilier, violation de domicile et pour avoir tué un animal domestique sans nécessité.

Le conseil des parents du prévenu s’était constitué partie civile pour un euro symbolique, rappelant que ses clients avaient dépensé plus de 100.000 euros ces dernières années pour soutenir leur fils suite à son divorce, sa perte d’emploi et son alcoolisme. L’avocat avait également réclamé un euro symbolique au nom de la SPA de Charleroi.

Le condamné devra suivre une thérapie et s’abstenir de tout contact, sauf postal, avec ses proches.