LIGUE DES CHAMPIONS - Demi-finale aller

Une leçon de réalisme madrilène

Une leçon de réalisme madrilène

Benzema a inscrit le but de la victoire madrilène. Un avantage qu’il faudra faire fructifier au retour. AFP

Real Madrid1Bay. Munich0

Arbitre: M. Webb (ANG).

Carte jaune: Isco.

But: Benzema (1-0, 19e ).

REAL MADRID: Casillas, Pepe (73e Varane), Ramos, Fábio Coentrão, Carvajal, Xabi Alonso, Modric, Di María, Isco (81e Illarramendi), Ronaldo (73e Bale), Benzema.

BAYERN MUNICH: Neuer, Rafinha (66e Martinez), Dante, Boateng, Alaba, Lahm, Schweinsteiger (74e Muller), Kroos, Robben, Ribéry (72e Götze), Mandzukicc.

Bientôt papa, pour la 3e fois, Daniel Van Buyten peut néanmoins aujourd’hui se montrer un tantinet contrarié. Resté au chevet de sa femme sur le point d’accoucher à Munich, le défenseur belge a certainement suivi avec attention la rencontre de son Bayern face au Real Madrid.

Et constaté que les débats ne se sont pas spécialement déroulés comme il l’avait rêvé. C’est que ses coéquipiers se sont finalement inclinés par le plus petit des écarts au stade Santiago Bernabeu (1-0). Ce qui n’hypothèque pas les chances de qualification des Allemands pour la finale, mais apporte un peu plus de piment à une manche retour qui promet déjà beaucoup de spectacle et de suspense.

Pourtant, dès l’entame de la rencontre, les Bavarois ont voulu marquer leur territoire. Et poser leur empreinte sur la rencontre. Histoire de justifier leur statut de bête noire des Merengues, surtout à ce stade de la compétition (quatre qualifications des Munichois sur cinq confrontations en demi-finale face aux Madrilènes).

Finalement cet esprit conquérant allemand s’est traduit par une possession largement en faveur des hommes de Guardiola, particulièrement en première mi-temps, ce qui ne leur a pas suffi pour émerger. Car monopoliser le ballon est une chose, mais se montrer concret en zone de finition en est une autre.

Fin de série pour Guardiola, toujours en courspour Ancelotti

Le Bayern l’a appris à ses dépens, lui qui a reçu une leçon de réalisme de son hôte madrilène. Dominés et repliés dans leur partie de terrain, les protégés d’Ancelotti ont frappé fort dès leur première incursion dans le camp bavarois, Benzema concluant froidement une contre-attaque parfaitement exécutée de bout en bout (19e ). Forts de leur avantage, Ronaldo et sa bande se sont par la suite contentés de contenir les assauts stériles du Bayern.

Des Munichois qui ont finalement baissé de rythme au fil des débats… mais se sont paradoxalement procurés leurs plus belles occasions lors des 10 dernières minutes, via Götze et surtout Muller. Sans pour autant éviter la défaite.

Un revers qui a conduit à la fin du brevet d’invincibilité de Guardiola au stade Bernabeu. Ancelotti, lui, est toujours invaincu face au Bayern Munich. Et espère le rester au match retour, ce qui signifierait la qualification de son Real Madrid pour la finale.