Au moins 57 morts sur les rails

Le réseau ferroviaire en RDC est dans un état précaire, et les accidents y sont fréquents. AFP

Au moins 57 personnes ont été tuées mardi dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC), lors du déraillement d’un train dont la locomotive se serait emballée.

«Le nouveau bilan provisoire est de 57 morts», a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, en début de soirée hier. Plus tôt dans la journée, il avait indiqué qu’au moins 37 personnes avaient été tuées dans cet accident survenu près de Kamina, une localité située à quelque 600 kilomètres au nord-ouest de Lubumbashi, capitale de la riche province minière du Katanga.

Le train devait rallier Kamina à Mwene-Ditu, plus au nord et située dans la province diamantifère de Kasai-Oriental. Des sources concordantes affirment qu’en plus des marchandises, des centaines de personnes voyageaient dans et sur les wagons, souvent après avoir payé une taxe illégale.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes précises de l’accident, a indiqué M. Mende. «Le moteur s’est emballé et le train a déraillé dans un virage», a expliqué un journaliste de Kamina. «Sur 19 voitures, 15 sont totalement couchées au sol. Des personnes sont coincées et il faut une grue de 100 tonnes pour relever les voitures, mais l’endroit est inaccessible: il y a la rivière Mwyi entre les rails et la route, et la zone est marécageuse, accessible seulement à pied», a précisé le journaliste.

Une unité de l’armée a été envoyée sur place pour dégager des victimes, donnant la priorité aux survivants.

«Les ministres des Transports et de la Santé sont en route pour se rendre sur les lieux» du drame, a indiqué M. Mende.

Les accidents de train sont assez fréquents en RDC, dont le réseau ferroviaire mis en service à l’époque coloniale n’a été que peu entretenu depuis l’indépendance, en 1960.