Ferrand emmené par la reine Vos

Belga

DamesOn attendait Marianne Vos au sommet du Mur. C’est finalement sa coéquipière, la Française Pauline Ferrand Prevot, qui s’est imposée.

«C’est incroyable ce qui m’arrive», lance celle qui avait terminé la Flèche en 2011 à la septième place, son meilleur classement jusqu’ici. La jeune fille de 22 ans a mis du temps à réaliser qu’elle avait remporté la Flèche et qui plus est, avec l’aide de Marianne Vos, cinq victoires à Huy. «Trois filles étaient protégées dans l’équipe. Après le premier passage du Mur, le directeur sportif a demandé qui se sentait bien. J’ai répondu positivement. Alors, Marianne m’a dit: ‘’tu es bien, on va rouler pour toi’’. Je ne voulais pas la décevoir, ni elle ni l’équipe.»

C’est bien calée dans la roue de Vos que Pauline Ferrand Prevot a entamé la dernière ascension en ayant au préalable demandé à la Néerlandaise où il fallait lancer le sprint. «Pas trop tôt, m’a-t-elle répondu. Quand Stevens (gagnante en 2012) a attaqué à 300 mètres, j’ai un peu hésité. Elle est très explosive et pouvait aller au bout. Mais j’ai suivi les conseils de Marianne qui m’avait dit d’attendre de voir la ligne avant de tout donner. C’est ce que j’ai fait.»

Forte de ce succès, Pauline Ferrand Prevot va maintenant mettre la route de côté pour se consacrer au VTT, sa seconde passion. Cette dualité, c’est ce qui fait sa force. «J’ai besoin de ça. Je me donne jusqu’à la fin de la saison pour voir si, aux Jeux de Rio en 2016, je peux faire un résultat dans les deux disciplines comme à Londres (8e de l’épreuve en ligne et 26e en VTT).», conclut celle qui a été championne du monde juniores en 2010.