Les militaires acheminés par train

Le passage supérieur à la sortie de la gare de Renaix est détruit lors de la retraite allemande. Com.

«Jusqu’au jour de l’ultimateum (le 2 août 1914), la Belgique caresse l’espoir de rester en dehors du conflit. Cela ne l’empêche pas de prendre des mesures en vue d’une mobilisation éventuelle.