TC Tournai - Quinze mois avec sursis pour avoir exploité de la main d'œuvre illégale

Le tribunal correctionnel a condamné mardi un Pakistanais qui exploitait de la main d'œuvre illégale dans des car-wash à quinze mois de prison avec sursis de cinq ans et à payer une amende de 11.000 euros. Récidiviste, l'homme qui exploitait plusieurs commerces en Belgique a aussi été condamné pour avoir logé ses ouvriers clandestins dans des conditions contraires à la dignité humaine. Partie civile, un ouvrier bulgare recevra un euro a titre provisionnel.

Le 30 septembre 2009, deux policiers en civil ont été surpris par la suggestion d'un homme qui leur proposait de nettoyer leur voiture alors qu'ils faisaient le plein d'un véhicule banalisé de la police. Une enquête avait permis de constater que le statut social déclaré de l'ouvrier ne correspondait pas à la réalité. Le condamné prétendait qu'il s'agissait d'un travailleur indépendant associé à son entreprise.

Les enquêteurs étaient allés plus loin dans leurs recherches puisqu'ils ont découvert la présence d'ouvriers non déclarés qui vivaient dans des cabines de chantier peu équipées ou dans des maisons dont les murs étaient rongés par l'humidité. Leurs documents administratifs avaient été confisqués par leur patron qui les obligeait à travailler sept jours sur sept pour un salaire bien en-dessous du minimum légal. Aucune assurance ne couvrait par ailleurs les travailleurs.

En 2008, le Pakistanais avait déjà été poursuivi pour des faits similaires et condamné à une sévère amende.

# Belga context View full context on [BelgaBox] ( http://m.belga.be?m=fkldcfol )