Tendance mashup

DR

Le mashup, c’est un des phénomènes du moment. L’idée est simple. Des internautes bidouilleurs plaquent les dialogues d’un film sur les images d’un autre… Parmi les réussites les plus abouties, le «Titanic» revisité par «les Bronzés».

La chorale de première classe entamant au milieu de l’Atlantique Nord «Ya du soleil et des nanas», ça vous change l’ambiance!

Et voilà qu’en ce dimanche de Pâques je regardais fort peu religieusement la grand-messe française du retour des otages… J’essayais de trouver quels dialogues cocasses s’y adapteraient.

En fait, il ne fallait pas chercher ailleurs: il suffisait de les intervertir. Ça donnait à peu près ceci…

Un ex-otage à François Hollande (qui n’en finit plus de dégringoler dans les sondages): « Vous avez quand même l’air à peu près en forme… Vous n’avez pas trop souffert? Ils ne vous ont pas torturé au moins? Nous n’avons cessé de penser à vous. Ça va aller maintenant.»

François Hollande, de répondre… «Je vous remercie de votre mobilisation. Oui j’ai subi des mauvais traitements ces derniers temps. Ça fait des mois que je ne vois plus le jour. Si vous saviez comme ça fait du bien un coin de ciel bleu et un peu d’air frais…»

Ceci dit, en matière de mashup, on aurait tort de se moquer des Français. Chez nous, les hommes politiques font du mashup sans même qu’on ne doive intervenir….

Ainsi, qui a vraiment dit des intérêts notionnels qu’ils étaient «un des outils qui appuient l’investissement et créent de l’emploi»? C’est Elio Di Rupo. Et qui a dit qu’il faut «protéger ce modèle de sécurité sociale qui est l’un des plus performants au monde?» C’est Charles Michel.

Au fond, mashupez, mashupez, il en restera toujours quelque chose…